Partis fusionnés au RPG : quel avenir politique ?

Une mort lente et assurée ! Une disparition sur le paysage politique ! La fin d’une carrière déjà branlante ! Les conclusions sont sans appel. Après Alpha Condé et son RPG, l’ensemble des partis qui ont dilué leur formation politique au sein du fané arc-en-ciel auront sans nul doute leur acte de décès.

Le RPG sera enterré avec elles. Ainsi que leurs leaders ou de ce qui y ressemblent. Fusionner pour mieux mériter la confiance et donc jouir d’un poste ministériel, voilà l’enjeu auquel Aboubacar Sylla, Mouctar Diallo, Papa KolyKourouma, MakanéraKaké, Kassory Fofana, Teliano, etc. se sont essayé. Par cette démarche, ils se sont tous grillés. Certains pourront – par le truchement d’un enrichissement illicite – rebondir en tentant une certaine virginité. D’autres seront morts de la plus belle des morts. Et voilà que le RPG tangue même en Haute Guinée où des hauts responsables sont hués, conspués !

C’est un signe qui ne trompe pas. Le parti au pouvoir halète, la langue dehors, suintant de baves. Les opportunistes sont témoins de la décadence. Les caciques, eux, essaient de sauver les meubles ou ce qui peut l’être. Le point du non-retour a sonné.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.