Paul Put, 30 mille euros par mois et pour rien !

Sans compter logement, voiture, téléphone, billets d’avion et autres différentes primes et de larges avantages en nature négociés entre lui et la Guinée, à travers la FEGUIFOOT, le Belge Paul Put – finaliste de la CAN 2013 avec le Burkina Faso – se délecte en Guinée et à chaque mois avec 30 mille euros, selon Jeune Afrique, faisant le classement des sélectionneurs les mieux payés.

Cette gâterie ne laisse pas indifférent le président de Féguifoot. « Paul a été l’entraineur le mieux payé, le mieux soutenu, bien logé. De l’indépendance aujourd’hui, aucun entraineur guinéen n’a eu le traitement que Paul a eu. Quelqu’un qui a amené plus de 17 personnes. Même l’appartement qu’il a, il n’aura pas en Europe. J’ai fait 35 ans Europe et j’y suis encore. Son appartement nous coûte 6 mille euros par mois ce qui fait 60 millions de francs guinéens par mois », témoigne Antonio Souaré. Avant de mettre dans la balance, le poste de Paul Put : «Nous avons dit à Paul Put que nous avons signé un contrat et l’objectif n’est pas atteint, il faut qu’il prenne ses responsabilités. Je suis sans état d’âme. Il a demandé 32 mille euros de médicament que le gouvernement a payé (…). Il faut respecter le contrat qu’on a signé. » Du vrai business en somme.

Pendant ce temps, à part  l’Algérien Djamel Belmadi qui, grâce à ce seul poste, voit son compte en banque s’épaissir tous les mois d’environ 55 000 euros, les Africains-sélectionneurs comme le Congolais Florent Ibenge, le Ghanéen James Kwesi Appiah émargent quant à eux à 25 000 euros, juste devant le Français Michel Dussuyer, dont le salaire a été revalorisé après la qualification du Bénin, et qui perçoit désormais 24 000 euros chaque mois. Pour sa part, Aliou Cissé, qui était il y a un an le coach le moins bien payé de ceux participant à la Coupe du monde en Russie, a vu son revenu mensuel passer de 16 600 euros à 23 000 euros. Le Malien Mohamed Magassouba se contente de ses 23 000 euros, tandis que l’Ivoirien Ibrahim Kamara empoche 18 000 euros.

30 mille euros pour Paul Put ? Que du gâchis. Financer un ancien as du foot guinéen pour des cours de formation afin de devenir sélectionneur national serait mieux pour le grand bonheur des Guinéens mordus du cuire rond.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.