Pêche : La Guinée observe un repos biologique de deux mois

La Guinée suspend toutes les activités de pêche industrielle sur ses côtes pendant une période de deux mois. C’est une décision du gouvernement guinéen qui est entré en vigueur depuis le 1er juillet et qui s’étendra jusqu’au 31 Août. Ce repos biologique de deux mois vise à favoriser la régénération des espèces halieutiques.

A cette occasion, le ministre André Loua a réuni tous les inspecteurs et observateurs  maritimes au Centre National de Surveillance de Protection des Pêches (CNSP) en vue de faire de ce repos biologique une réussite.

Ainsi, du 1er juillet au 31 août prochain, toutes les activités de pêche industrielle de la zone maritime guinéenne seront suspendues. Cette période appelée repos biologique vise à réduire la pression exercée sur les ressources halieutiques avec une pêche anarchique.

« On a instruit le repos biologique pour un peu permettre aux ressources de régénéré, parce que c’est une période au cours de laquelle les espèces se reproduisent. Ces animaux aquatiques tout comme les humains, ont aussi besoin de tranquillité pour mieux faire leur travail de reproduction. On a dit pendant cette période, Juillet – Août, on les laisse tranquille on ne pêche pas dans ces eaux là pour leur permettre de régénérer » explique le ministre André Loua.

Par ailleurs, le ministre des pêches, de l’aquaculture et de l’économie maritime veut faire de ce repos biologique une réussite. C’est pourquoi André Loua instruit aux inspecteurs et observateurs maritimes d’être vigilants dans  l’exécution de leur tâche avant de mettre en garde tout contrevenant. « Nous avons demandé aux inspecteurs d’être plus vigilants, non seulement de renforcer la surveillance aérienne, mais aussi la surveillance côtière. Donc tous ceux qui vont être aperçu dans ces eaux sans autorisation, parce qu’il faudrait qu’on fasse la précision, les sociétés qui ont des droits de pêches pélagiques auront le droit de continuer à pêcher, mais les autres n’ont pas le droit ».

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.