PEDN : «On ne peut pas accepter qu’on détache les élections communales des communautaires»

En dissociant l’organisation des élections communales à celle des communautaires, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) s’attire les critiques d’une partie de la classe politique, dans l’opposition. C’est en tout cas ce qu’exprime le Parti de l’espoir pour le développement national (PEDN).

La formation de Lansana Kouyaté par la voix de son responsable de communication, François Bourouno, n’approuve pas le chronogramme de la commission électorale et dit ne pas comprendre cette logique. «Parler des communales et communautaires, c’est une question de démocratie ; cela concerne l’avenir de notre pays. Mais malheureusement, la CENI n’a jamais voulu que ça soit ainsi. Aujourd’hui, on ne peut pas accepter qu’on détache les élections communales des communautaires», a-t-il indiqué.

Pour ce cadre du PEDN, cette décision de la CENI pourrait avoir de répercussions sur la tenue même des élections législatives censées être organisées dans les vingt-quatre mois à venir. La tenue des élections communautaires serait ainsi compromise, soutient-il. «C’est contradictoire. Il faut que la CENI s’inscrive dans une logique raisonnable», a ajouté M. Bourouno.

Pendant qu’au sein de l’opposition certains acteurs expriment leur scepticisme quant au respect du calendrier qui fixe les élections communales au 18 décembre prochain, l’institution chargée d’organiser les élections et référendums en République de Guinée promet d’être au rendez-vous à la date indiquée. Attendons de voir…

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.