Pèlerinage à la Mecque : Condé, veut être plus regardant

Il a nettoyé l’écurie d’Augias, mais, il n’est toujours pas convaincu de l’attelage. Le Président de la République a invité le jeudi dernier, le Secrétaire général aux affaires religieuses de veiller aux consignes liées à l’hébergement et au séjour des pèlerins Guinéens à la Mecque.

Il n’y pas longtemps, le même Mollah a expliqué – sans le prouver, il n y a pas eu d’annonce dans les journaux – que le transporteur aérien des pèlerins guinéens, est retenu sur la base d’un appel d’offre, dépouillé par une commission interministérielle souveraine. Ainsi, rapporte-on, à l’issue du dépouillement et de l’analyse objective des offres, le marché est attribué à Ethiopian Airlines pour le Hadj 2018 ; au tarif unitaire ferme non révisable de 1.384 USD hors taxes. Ce choix se justifie par des avantages liés dont entre autres : la date de retour du premier convoi prévue 48H seulement après Mina contre deux semaines en 2017 ; la franchise de 64 kg pour deux pièces contre 46 kg en 2017. Il sera question de débourser quelque 40 942 200 GNF soit 4 524 USD, au taux de 1 USD = 9 050 GNF pour prétendre rallier la Mecque.

Ce coût prend en compte les 5% de la TVA (nouvelle mesure prise en Arabie Saoudite) et les nouvelles mesures guinéennes concernant l’incorporation des prix du mouton, de l’uniforme et du matelas.Cette annonce fait suite au voyage du  Secrétaire général des Affaires religieuses en Arabie Saoudite, relative aux préparatifs du Hadj 2018.

Selon le Mollah, le but de la mission était de tirer les leçons des opérations du pèlerinage 2017 et d’échanger avec les autorités saoudiennes en charge du pèlerinage sur les modalités de la participation de la Guinée au Hadj 2018. Le Secrétaire général a informé de l’introduction de 5% de TVA et l’augmentation du prix du carburant à la pompe en Arabie Saoudite. Ces deux facteurs vont selon lui influer sur le prix du Hadj.

Ce quota rappelle-t-il est réservé uniquement aux pèlerins guinéens. La partie guinéenne n’est pas autorisée à octroyer un visa de ce quota à un étranger. Pour toute révision à la baisse de ce quota, les autorités guinéennes doivent saisir par écrit le Ministère saoudien au plus tard le 13 juillet 2018. Le paiement des services généraux et du transport terrestre est effectué par le système électronique du Hadj.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.