Pendant ce temps, Dakar, pays souverain, signe 5 Accords avec Washington

Dakar est pourtant tout aussi souverain que la Guinée. Ce pays,
malgré ce qu’on pense de lui reste ouvert et les chantiers
ouverts par Macky Sall ou achevés par lui sont palpables. Ce
pays, s’est transformé. Il se développe. Le secteur sanitaire, les
logements, la voirie, l’éducation et l’augmentation du taux
d’électrification au Sénégal étaient au menu des accords de
coopération signés récemment avec Washington, au moment
où des opportunistes s’égosillaient à l’endroit de l’Union
européenne et de ses députés opposés au 3è mandat d’Alpha
Condé.

Aujourd’hui, Betchel, une entreprise américaine et l’Ageroute,
l’agence sénégalaise de travaux et de gestion des routes, ont
signé un protocole d’accord pour la construction d’une
autoroute ultra-moderne de 165 kilomètres. Une autoroute qui
devrait rallier la capitale sénégalaise, Dakar à Saint-Louis. Ce
projet devrait permettre, selon la presse sénégalaise, la
création de 4000 emplois sénégalais et près de 1500 emplois
aux USA.

Ce n’est pas tout, ajoutent nos confrères : le groupe ABD, une
entreprise basée à Philadelphie, a signé un protocole d’entente
avec le ministère Sénégalais de l’Économie, du plan et de la
coopération, pour un mécanisme de financement des projets
d’infrastructures sociales. Un dispositif qui devrait permettre au
Sénégal de poursuivre certaines de ses plus hautes priorités de

développement en matière d’éducation, d’infrastructures, de
logements, et dans le domaine des soins sanitaires.
Au moment même où le ministre guinéen de l’Energie ment sur
l’exportation de l’électricité dans des pays voisins (CEDEAO), un
protocole d’accord était en train d’être signé la SENELEC et le
groupe Weldy Lamont dans le cadre de l’élargissement du
réseau électrique. Simultanément, GE, une entreprise
américaine technologique iconique, a signé deux protocoles
d’entente avec des agences de gouvernement sénégalais : La
SENELEC et le FONSIS. L’un de ces protocoles est axé sur la
modernisation des centrales électriques pour augmenter l’accès
à l’électricité en utilisant les ressources en gaz du Sénégal.
L’autre, dans le secteur des soins sanitaires, devrait contribuer
à donner l’accès aux populations sénégalaises à un équipement
technologique de premier plan pour le diagnostic.

Pourtant, Dakar aussi est souverain, non? Mais, ce pays sait ce
qu’il veut pour sa population : le bien-être dans la cohésion.
Dakar n’est pas Conakry. Pour preuve, « Le Sénégal vient de
bénéficier d’une nouvelle grosse enveloppe des Usa. L’Etat
américain a accordé un second Compact. Il s’agit d’un
financement de 550 milliards de francs. »

Guinea is back. Ce slogan creux devrait être désormais banni.
Au même titre que les velléités de 3è mandat, afin de
permettre enfin à la Guinée de décoller. Loin des discours
fallacieux et la politiques d’autoflagellation. Dix ans de gestion
chaotique, c’est déjà trop !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.