Pesage-Péage de Condé : Naité à la rescousse !

Le chef de l’Etat avait soûlé certains avec cette histoire de péage-pesage. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Certains ponts ont même coulé. Aujourd’hui, c’est le ministre des Travaux Publics qui vient à la rescousse. C’est ainsi que Moustapha Naitéa fait une communication relative à la mise en place du système de Pesage-Péage sur le réseau routier national de la République de Guinée.

Il a indiqué selon le porte-parole du gouvernement, que le coefficient d’agressivité moyen des routes en Afrique au Sud du Sahara est de 1,3 alors qu’en Guinée, ce coefficient est proche de 2,7. Ce qui veut dire qu’une route qui était projetée et construite pour durer 15 ans aura une durée de vie réduite à 7 ans si aucune mesure n’est prise pour la limitation de la charge à l’essieu. Le contrôle du poids total autorisé en charge (PTAC) et de la charge à l’essieu est effectué à travers le système de pesage routier. Ce système, poursuit Aboubacar Sylla, consiste à installer des postes de pesage des camions poids lourds sur les principales routes du pays, notamment les routes nationales et celles de liaison avec les pays voisins.

De l’avis de Naité, la plus importante des agressions que subissent les routes est causée par la surcharge des véhicules poids lourds qui y circulent. De toute évidence, la dernière campagne de pesage menée par la Direction Nationale de l’Entretien Routier a révélé que plus de 80% des camions poids lourds utilisant les routes nationales sont en surcharge.

A ce titre, il a été demandé de recruter un partenaire technique tout en veillant au respect des normes, des règles de passation des marchés publics et de la pratique au sein de l’espace CEDEAO.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.