Petit Macron passe le témoin à Petit Sow : un climat hostile?

 « Nous ne sommes ni pour l’un, ni l’autre. Ce n’est pas un débat de personnes. Nous voulons un message d’unité. » C’est ainsi qu’un cadre de la Cellule Com du RPG s’est exprimé mercredi matin sur les ondes d’une radio locale. Ce, après la polémique crée suite à la nomination ou plutôt au départ de Siaka Barry au poste de ministre des Sports et du Patrimoine historique.

  A la veille donc de la passation de services entre le Petit Macron et le Petit Sow, le climat reste hostile. Certes, à son arrivée mardi soir, Siaka a essayé de ménager la chèvre et le chou, la carotte et le bâton. A bas la médiocratie, lançait-il certainement à l’endroit de Bantama, lequel s’était attaqué à lui quelques heures plus tôt : « Je ne suis pas révolutionnaire. Mais je suis Alpha Condé. Tous ceux qui se disent « Petits Macron » de Guinée vont partir dans l’ombre, ils seront démasqués ». Le slogan de Siaka ne pouvait donc pas tomber mieux. Les pics envoyés, Siaka joue le pompier : « Bantama Sow, qui va venir abattre un travail dont les premiers jalons ont été posés par  moi et par mon équipe.J’ai tenu  à féliciter mon frère et ami,  Bantama Sow et à lui dire que je suis entièrement à sa disposition parce que ce travail que nous faisons, c’est le travail pour la nation, pour la patrie. Et donc,  quelle que soit la personne qui se trouve à la tête des activités visant à engranger les résultats, je crois qu’en bon patriote, nous devons lui prêter main forte. Nous devons surtout regarder l’intérêt supérieur de la nation et ainsi nous inscrire dans la dynamique du développement. »

C’est donc dans ce climat hostile que les deux doivent se retrouver pour signer le PV de la passation de services, demain jeudi, au Musée national, selon des sources concordantes. De toutes les façons, « Vous trouverez désormais en face de vous le simple citoyen Siaka Barry engagé plus que jamais dans le combat pour une jeunesse guinéenne épanouie, solidaire et révolutionnaire », disait-il juste après son limogeage.

A Bantama de savoir jouer…

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.