Les plages de Conakry réouvertes « dans la première quinzaine de janvier 2017 », annonce un cadre du gouvernorat

Il y a quelques jours, les autorités du gouvernorat de Conakry avaient annoncé que les plages de la ville allaient être réouvertes à l’occasion des festivités de fin d’année, après plus de deux ans de fermeture suite au drame qui y avait endeuillé le concert d’un groupe de rap en juillet 2014.

Et bien, cette promesse n’a pas été tenue puisque nous sommes le 2 janvier et aucune plage ou site balnéaire n’a accueilli de fêtards ce weekend marquant la fin de l’année 2016. Cette fermeture prolongée s’expliquerait par des études sur un préalable réaménagement et de sécurisation des lieux avant une quelconque réouverture au public, rapporte une source proche des autorités locales citée par l’Agence guinéenne de presse (AGP).

Selon le directeur de Cabinet du gouvernorat de Conakry, Moundjour Chérif, qui s’est entretenu avec leurs promoteurs le 27 décembre dernier, « les plages et sites balnéaires [de la capitale guinéenne] seront [ouverts] dans la première quinzaine du mois de janvier 2017, après l’analyse de tous les dossiers émanant des promoteurs », a-t-il annoncé en présence des responsables régionaux des services de sécurité et autres cadres des collectivités décentralisées.

Au terme de leurs discussions, les différentes parties ont décidé à l’unanimité de reporter la réouverture de ces lieux afin de pouvoir « réaménager et sécuriser les sites, surtout ceux de Lambanyi et de Rogbanet où les installations ont subi des coups durs. » Si cette annonce se concrétise ce serait un grand ouf de soulagement pour les jeunes de Conakry qui manquent cruellement de lieux de loisirs.

Avec cette réouverture, ce n’est pas moins de six plages (Rogbanet, Takonko, Landréah, Bénarès, Lambanyi et Tayaki) qui seront à leur disposition. Ils auront ainsi la possibilité de faire le choix entre elles pour aller prendre de l’air pur et surtout profiter du bonheur que ces lieux offrent comme les jeunes des autres pays.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.