POLITIQUE : Les agents de l’UFDG retournent en prison

Les autorités guinéennes n’en ont pas fini avec leur acharnement contre les agents de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) mis aux arrêts dans le cadre de l’enquête liée à l’assassinat de Mohamed Koula Diallo. Déjà, un d’entre eux est mort en détention. Ensuite, le parquet a fait d’appel de l’ordonnance de non-lieu prise par le juge le 24 mai 2016. Et voilà qu’hier, les six agents qui étaient en soins à l’hôpital national Ignace Deen y ont été enlevés pour être ramenés en prison.
Aucune explication n’a été donnée à cette décision exécutée à la va-vite et de manière impromptue par les gardes pénitentiaires. De but en blanc, on est venu les prendre manu militari en ordonnant aux médecins qui les suivaient de les rendre. Ces derniers se sont bien entendu exécutés sans rechigner. Au regard de la manière dont les choses se sont passées, on a l’impression qu’en haut-lieu quelqu’un en a eu marre que ces agents, à travers les soins qu’ils suivaient, soient plus ou moins en liberté.
Ne supportant pas cet état de fait, des instructions fermes semblent alors avoir été données pour que les agents retournent au cachot. Sans même que les avocats n’aient été mis au courant. Une situation qui n’est pas loin de rappeler ce que le général Nouhou Thiam et ses compagnons d’infortune avaient enduré, du seul fait de la volonté du président de la République d’attenter à leur dignité et à leur honneur.
Anna Diakité, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.