Politique agricole : quel apport de Sydia Touré ?

Sydia Touré semble avoir été l’un des grands conseillers agricoles d’Alpha Condé. C’est du moins, ce que laisse croire sa sortie, samedi dernier. Le président de l’UFR dit n’avoir rien contre les mines.

Seulement, « Je suis un grand partisan de l’agriculture parce que c’est cela qui permet le mieux, la réduction de la pauvreté. Et sur ce plan là, j’ai beaucoup de discussion avec le chef de l’Etat. » Et Sydia Touré de rappeler, « J’ai été nommé en tant que Président de l’Union des Forces Républicaines, donc c’est à sa demande ou à la demande du gouvernement que j’interviens. Quand vous achetez de la noix de cajou à un paysan, qui vous vend ses 10 tonnes, vous croyez que vous pouvez lui retirer son argent ? Mais quand les miniers prennent les mines, ils s’en vont avec ça ; il reverse de l’argent à l’Etat et cet argent-là est à la disposition de certains fonctionnaires et ministres malhonnêtes, il faut le dire. »

Selon le président de l’UFR, Alpha Condé est conscient  que c’est le secteur agricole qui nous permettra d’aller plus vite, de réduire la pauvreté et d’améliorer les conditions de vie des populations. » Seul hic, la politique agricole du gouvernement est sans visibilité. On navigue à vue, malgré l’apport de l’UFR.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.