Politique fiscale : l’asphyxie des entreprises!

Renflouer les caisses de l’Etat à tous prix, quelles que soient les démarches. C’est en quelque sorte la mission non évoquée du gouvernement afin de colmater les plaies financières provoquées par une gouvernance hasardeuse et approximative. Le pilote ? Alpha Condé. Celui-là même qui gère la Guinée dans les airs. Cette situation plombe tout.

Aujourd’hui, des entreprises sont asphyxiées, même si certains techniciens des Finances et du Budget estiment que le système fiscal guinéen est vraiment incitatif. Et mieux, le taux de croissance actuelle est de 5.2%.

Comme quoi, explique Mohamed Lamine Doumbouya, « Nous avons beaucoup d’avantages qui sont accordés aux sociétés qui viennent nouvellement s’implanter. Nous sommes très attentifs à ce niveau pour ne pas que le niveau d’imposition écrase les entreprises. Dans les réflexions qui vont être menées dans les prochains jours, nous réfléchirons sur le niveau d’imposition qu’il faut pour que nos entreprises soient compétitives comparativement à ce qui se passe dans les pays limitrophes. Parce que la fiscalité aussi a cette dimension internationale. Si vous faites quelque chose ici qui n’arrange pas les entreprises, elles iront ailleurs. Nous voulons que les entreprises qui viennent, restent et se développent. » Conséquence : nous sommes très attentifs à cette préoccupation des entreprises.

 

On verra bien.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.