Politique générale : un discours au goût inachevé !

La politique générale du gouvernement étalée mercredi devant les députés est loin d’en être un. Il a un goût vraiment inachevé. Tous les grands axes ont été juste effleurés sans dire comment le gouvernement compte s’y prendre. Rien de nouveau en somme. Peu de statistiques, peu de visibilités, peu d’actions. Ce discours-là ne fait pas rêver.

Extrait : sur le plan économique, et au regard de la situation dans laquelle le pays se trouvait en 2010, l’une des priorités de l’action gouvernementale a été le rétablissement et la maîtrise de l’équilibre des finances publiques, la baisse des prix, la stabilisation du taux de change et la conduite de réformes structurelles hardies avec l’appui de partenaires au développement. Grâce à ces réformes et surtout au sacrifice consenti par les populations guinéennes, des résultats unanimement salués ont été obtenus.

Dans le domaine minier, les efforts ont été consacrés à l’assainissement du secteur et à l’instauration de la nécessaire transparence qui garantira aux générations actuelles et futures la pleine jouissance des ressources minières de notre pays.

Au niveau de l’agriculture, l’ambition présidentielle d’assurer l’autosuffisance alimentaire à moyen terme s’est traduite par un appui substantiel aux paysans en intrants agricoles et en produits phytosanitaires lors des campagnes agricoles. A cela s’ajoutent l’acquisition d’engins agricoles et le renforcement de l’encadrement technique des paysans. Cette politique volontariste a notamment permis une hausse de la production de riz de plus d’un tiers et la relance de la filière coton, entre autres réalisations notables.

Sur le plan des infrastructures, un programme de modernisation du port et de l’aéroport de Conakry a été mis en œuvre, permettant leur mise à niveau et l’accroissement de leurs capacités.

Un mirage. Comment, au moment même où Rio Tinto supprime des emplois, au moment même où Rusal Friguia miroite les employés à la raffinerie de Fria, etc. le PM peut occulter carrément cet état de fait et la politique de prise en charge des préoccupations du moment ? Depuis combien de temps Alpha Condé chante l’autosuffisance alimentaire, sans jamais y voir de plus clair ? Infrastructures, dites-vous ? Les yeux m’en tombent. Pauvre Guinée.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.