Politique : Le nouveau Chef de la délégation de l’UE chez l’opposant Cellou Dalein Dalein

Le nouveau patron de la délégation de l’Union Européenne en Guinée, Gerardus Gielen,  était le samedi dernier au domicile du Chef de file de l’opposition guinéenne, en présence du Président de l’UFR, Sydia Touré, a rapporté la Cellule de communication de l’UFDG.

Au menu de cette visite : prendre contact avec Cellou Dalein Diallo et écouter sa vision de la situation socio-économique et politique de la Guinée.

Dans son message, le diplomate a expliqué qu’il est important que la Guinée réussisse sa transition démocratique en mettant aux commandes du pays des dirigeants acceptés par le peuple. Soulignant l’impérieuse nécessité de rassembler les énergies pour lutter contre Ebola, il a en même temps affirmé qu’il faut aussi penser à l’avenir du pays en n’occultant pas les autres aspects de la vie nationale.

« Oui, il faut lutter contre la maladie, mais il faut continuer les réformes », dira-t-il.
Le Président de l’UFDG, après avoir joint sa modeste voix à celle des autorités pour souhaiter la bienvenue en Guinée au diplomate, il s’est dit très fier de la coopération avec l’UE. Il a salué les dispositions de l’Accord de Cotonou qui avaient contractualisé par les Etats ACP certains principes et règles de l’État de droit et de la démocratie. Il a par ailleurs apprécié l’implication de l’UE dans le processus électoral en Guinée en 2010 et en 2013, grâce notamment à l’assistance technique fournie à la CENI et l’envoi d’une mission d’observation. « Sans cette implication de l’UE, on aurait assisté à une mascarade électorale lors des législatives. Je souhaite que l’UE continue à s’impliquer, parce que je suis très inquiet de la tournure que le processus est entrain de prendre. Le refus par le Président de la République d’accepter l’accompagnement des partenaires techniques et financiers n’est que la traduction de la volonté du pouvoir de ne pas organiser des élections transparentes. Il faut que vous sachiez que nos bases ne sont plus prêtes à accepter des résultats qui ne correspondent pas à la vérité des urnes. Nous n’avons confiance ni à la CENI, ni au gouvernement qui veut gagner à tout prix, alors qu’il est conscient qu’il n’a plus la confiance du peuple. Nous avons déjà donné la preuve de notre attachement à la paix lors des élections précédentes, aussi bien à la présidentielle de 2010 qu’aux législatives de 2013. En 2015, si les élections ne sont pas transparentes, les Guinéens rejetteront les résultats proclamés. La participation des partenaires techniques et financiers au processus crédibiliserait les élections ».
Le patron de l’opposition guinéenne a, en outre, insisté sur la nécessité de mise en œuvre des accords du 03 juillet et la signature du relevé de conclusion des journées du dialogue de juillet 2014. Il a expliqué que l’opposition ne dispose que de trois recours: le dialogue, la communauté internationale et la rue. Le pouvoir est hostile à tout dialogue, or c’est l’absence de dialogue qui est la source des conflits.
Au terme de son message, il a attiré l’attention du Délégué de l’Union Européenne sur l’obligation d’organiser les élections locales avant la présidentielle.

« Tous les élus locaux aujourd’hui sont des responsables du RPG, nommés par le pouvoir, alors que ce sont des partenaires institutionnels de la CENI dans l’organisation des élections. Sans compter qu’ils sont la preuve du fonctionnement de la démocratie à la base », note Cellou Dalein.

Le Président de l’UFDG n’a pas fini son message sans indiquer qu’il est inacceptable qu’on se serve d’Ebola pour tout arrêter dans le pays. Par exemple, selon lui, il est inadmissible que la rentrée scolaire soit encore retardée. « On doit maintenant rouvrir les classes. On ne peut pas sacrifier l’avenir de nos enfants à cause de l’incompétence d’un État dont la responsabilité est justement de tout mettre en oeuvre pour identifier et mettre en place des mesures adéquates permettant de préserver la santé des élèves, étudiants et enseignants ».
En définitive, il ressort qu’Alpha Condé, malgré la disponibilité de l’UE, veut de l’aide de cette institution dans tous les secteurs sauf dans le processus électoral. Malgré le déficit budgétaire reconnu par le pouvoir, il crache sur l’aide des bailleurs, en voulant utiliser le peu de ressources du pays pour organiser une élection truquée. Qui a peur d’un témoin lorsqu’il commet ses actes fait l’aveu de son intention de voler et de tricher.

Pour terminer, note la Cellule de communication de l’UFDG, au cours de la même matinée, Cellou Dalein Diallo a également reçu la visite d’une délégation de jeunes de la Guinée Forestière regroupés au sein de la FUSEC (Forêt Union Sacrée pour l’Élection de Cellou 2015). Les membres de cette structure sont convaincus « au-delà de toute considération utopique, ségrégationniste et régionale » que ce leader rassembleur est l’instrument viable pour l’émergence de la Guinée. Ils étaient une centaine de jeunes, dont plusieurs dizaines de filles, à venir pour faire vibrer le domicile de Cellou au rythme des instruments et des pas de danse de la Forêt. Une manière de faire comprendre au Président de l’UFDG que leur détermination est sans faille pour l’accompagner à Sékoutouréya en 2015.
Visiblement satisfait de cette grande mobilisation, Cellou Dalein n’a pas manqué de réitérer sa solidarité aux populations de la région forestière qui sont soumises à de graves violations des droits de l’homme depuis quatre ans.
Enfin, en début d’après midi, les responsables des sections et de la fédération UFDG de Dubréka sont venus remercier Cellou Dalein Diallo pour la visite de la veille.

www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.