Pont de Linsan: l’ouvrage de franchissement refait, le calvaire  continue

A peine ouvert au trafic après sa réhabilitation, le pont de Linsan n’arrive pas pour l’instant à estomper le calvaire  des usagers de la route nationale numéro 1. Il faudra au moins y passer les 24 heures avant de pouvoir traverser selon les transporteurs.
Après l’ouverture du pont la semaine dernière, les usagers esperaient dire adieu aux peines qu’il y rencontraient, mais depuis lors, c’est le même retard qui continue.
A en croire Mamadou Aliou Diallo chauffeur fraîchement rentré de Conakry, il y en a qui sont bloqués depuis le jeudi 09 août. Pour éviter de trop attendre, d’aucuns empruntent les raccourcis: « Quand tu viens, ils t’orientent vers les marécages environnants. Il y a pourtant des cultures de maïs et d’arachides. Certains engins glissent dedans, et d’autres arrivent même à tomber. il y a des véhicules qui se sont embourbés et qu’on ne peut sortir de la boue en ce moment. Des aliments pourissent dans les camions, des animaux domestiques, on a appris même qu’une femme y a laissé sa vie.»
Mamadou Aliou, un autre chauffeur rentré de Conakry ce dimanche y a passé 24 heures. Il poursuit que les camions ne traversent pas pour l’instant. Ils sont donc stationnés de part et d’autre du pont.  La file des camions s’étend de la montagne de Yombokouré au pont. Et après le pont, elle continue jusqu’à Linsan :« Il y a également des dépouilles qui se transportaient de Conakry pour l’intérieur qui ont été enterrées sur les lieux à cause du rétard.» a déploré le chauffeur.
Le ministère des transports avait annoncé la semaine dernière  dans un communiqué que seuls les engins pesant un poid inférieur ou égale à 40 tonnes pouvaient passer sur le pont.
Mamadou kossa sow, correspondant Kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.