PORT DE KAPORO : Les occupants illégaux n’ont que 72 heures…

Le ministre des pêches est décidément lancé dans une dynamique de fermeté. En tout cas, après le port de Boulbinet où en dépit de la manifestation d’hier matin, André Loua a maintenu la décision de déguerpir les occupants illégaux, ce sont ceux de l’autre port artisanal de Kaporo qu’il a désormais en ligne de mire. Se rendant sur le site en compagnie de son homologue de la ville et de l’aménagement du territoire, Louncény Camara, le ministre des pêches donne un ultimatum de 72 heures à ceux qui squattent les lieux. Motif ? Des coopérants japonais voudraient reconstruire le port.
Passé ce délai, André Loua a signifié les récalcitrants se verront exclure par la force. Même s’il n’a donné aucune idée sur ce que devrait être le port à l’issue des travaux en perspective, le ministre pense que les occupants illégaux n’ont plus droit à aucune indulgence dans la mesure où, selon lui, ils ont été suffisamment sensibilisés. Pour sa part, le ministre de la ville et de l’aménagement du territoire a précisé que la route qui, partant de la voie publique, mène au port sera agrandie de deux mètres supplémentaires. Mais à la différence d’André Loua, Louncény Camara rassure ceux dont les habitations devraient être démolies. Ils devraient être dédommagés.
Anna Diakité, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.