Pourparlers à la CENI : ce que veut l’UFDG

Le principal parti d’opposition a égrené ses souhaits, tout en rappelant qu’il ne demande pas une faveur. L’UFDG veut juste à ce que les résultats issus des urnes soient confrontés à ceux publiés par la CENI.

« On ne demande pas une faveur, nous voulons simplement que les PV que nous avons sous la main, soient confrontés à ceux détenus par la CENI. Si nous avons raison, qu’on nous rétablisse dans notre droit. Si on a tort, alors en ce moment, ceux qui auront fait la fraude auront raison. L’objectif n’est pas de modifier les résultats, le but c’est d’aboutir à la vérité des urnes », annonce-t-on à l’UFDG, déjà accusée de velléités de faire entorse à la loi.

 Au niveau de la CENI, on n’exclut rien : « Si nous parvenons à comparer les PV, naturellement nous ferons un rapport et ensemble, au niveau du paysage politique, on verra ce qui doit être fait. Le fait que ça impacte sur les résultats,  c’est une décision qui sera prise par l’ensemble des acteurs. » C’est pourquoi, avertit Etienne Soropogui, «Pour la paix et la stabilité de notre pays, aucun exercice n’est de trop. »

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.