Premières pluies à Conakry : Des ordures envahissent la rue

Les premières pluies torrentielles se sont abattues vendredi soir à Conakry, mettant en  exergue l’insalubrité qui caractérise la capitale guinéenne.

Sur plusieurs axes routiers, notamment à Ratoma, à Château sur la T1 ou encore à Coronthie, la circulation a été momentanément interrompue par des eaux de ruissellement et des tas d’ordures, créant ainsi des bouchons.

Au nombre de ces quartiers, mal lotis, il y a celui qui abrite le marché Madina, le plus grand du pays. A chaque fois qu’il pleut dans la capitale guinéenne, Madina se transformant subitement en piscine géante, devient méconnaissable. Très vite, les kiosques sont inondés et les espaces entrecoupés par des étendues d’eau rougeâtres dans lesquels vendeurs et clients sont obligés de patauger.

Très souvent, Conakry change de visage en ce début de saison des pluies. Avec l’absence d’une véritable politique d’assainissement, la capitale guinéenne est au merci des ordures.

Les premiers constats révèlent que l’accumulation prolongée d’immondices aux abords des axes routiers, et le non entretien des caniveaux, sont entre autres faits qui sont à l’origine de ce calvaire  observé.

Cette situation alarmante trouve son origine dans la construction anarchique des maisons d’habitation et des routes, parfois sans fossé et loin des normes requises. Il convient de noter également que la présence des ordures, jetées dans les rues de Conakry est l’une des causes de ces inondations.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.