Présidence à vie : cette réaction tardive de l’Imam de Conakry

Certainement, la situation du Mali inspire les Mollah de Conakry, au plus haut sommet de la pyramide. C’est ainsi qu’Elhadj Mamadou Saliou Camara, indésirable à Sékhoutouréya, à l’occasion de la fête des moutons s’est prononcé contre la présidence à vie d’Alpha Condé.

Cette réaction pour le moins tardive était pour autant attendue depuis le début de la crise ou à la limite, juste après le forcing lié à l’organisation de la précédente joute, exclusivement RPG et alliés composés de seconds couteaux. L’Imam de Conakry devrait encore interpeller Alpha Condé, avant, pendant, mais pas après la forfaiture.

Seulement, voilà ! Ce Mollah roule dans une voiture administrative et donc le carburant provient de l’Etat. Il est donc tenu par l’argent et non par la vertu. Aujourd’hui, après que la Guinée a perdu plus d’une centaine de citoyens sur l’Axe, à Galapaye, à Soaro et ailleurs, après qu’une communauté fait tout le temps la cible des tueries ciblées, l’Imam de Conakry se fait voix. Il oublie que le pouvoir s’arrache. Qu’il n’y aura jamais de paix sans justice équitable. Néanmoins, il déclare : «Que Dieu éloigne du pouvoir les dirigeants qui fonde leur conviction sur la division entre le peuple, afin d’accéder à leur fins. Mais celui qui se dit dans sa tête, il doit avoir le pouvoir pour le garder pour lui seul et dire qu’on va le laisser avec, que Dieu retire le pouvoir à ce dernier. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.