Le président du Bloc Libéral galvanisé par ses compagnons du front national pour la défense des droits des citoyens

Les seules personnes autorisées de parler au  nom du front national pour la défense des droits des citoyens sont le coordinateur et les deux porte-paroles. C’est la substance d’une déclaration rendue publique cet après-midi au cours d’un point de presse. « Des forces politiques dominées par des intérêts partisans s’emploient frénétiquement et par tous les moyens à étouffer le combat citoyen mené pour empêcher que les lois de la République ne soient bafouées. Ces actions se traduisent par des déclarations et des invectives que certains hommes politiques entretiennent dans les médias au nom du front. Ces agissements qui s’apparentent plutôt à des règlements des comptes politiques ne concernent nullement le front dont la seule voix officielle est et demeure jusqu’à nouvel ordre celle de son coordinateur et de ses deux porte-parole.  » Alpha Ibrahima Syla BAH.

Par la même occasion, les membres de cette structure qui combat le point 2 de l’accord politique du 12 octobre réitèrent l’exclusion de Dr DIALLO et de Abdoulaye KOUROUMA.

Pour sa part, le président du bloc libéral et membre fondateur du front national pour la défense des droits des citoyens a fustigé, je cite le faible niveau du débat politique en Guinée. Dr Faya MILIMOUNO a invité les hommes de médias à contribuer à rectifier le tir.

Oumar Rafiou DIALLO, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.