Président de la République ou opposant inoxydable ?

Il peine vraiment à se départir de son statut d’opposant historique qui a patienté, selon lui, pendant 40 ans avant d’accéder au pouvoir et, au passage, rencontrer le défunt président Lansana Conté. Alpha Condé – encore lui – fait un réel mélange de genres. Est-il vraiment président de la République ou toujours inoxydable opposant mais avec lui-même ? La question fait débat. Mais l’homme lui ne change jamais, bien qu’il veuille incarner le changement.

On s’est rendu à l’évidence, le samedi dernier, lorsqu’il s’est invité au siège de son parti pour s’entretenir avec une faction ethnique venue dit-on lui apporter son soutien, parce que jusque-là confinée, accuse-t-on à la pensée unique : Alpha Condé n’aime pas le Foutah et ses habitants. Sans aucune retenue, piétinant la Constitution, le président Alpha Condé n’a créé aucune distinction entre le statut qu’il incarne et celui dont il devrait se départir depuis 2010, année de son accession au pouvoir suprême.

A l’entendre parler, on a dû le confondre à Dalein Diallo, FayaMilimono, Telliano et les autres. Son discours est celui d’un opposant qui court encore après la Présidence sans jamais encore l’obtenir.

A bas l’ethnocentrisme et la peur ! L’administration guinéenne est gangrenée par la corruption et la démagogie ! Les sphères administratives sont constituées de gueulards et d’opportunistes ! Les bons cadres sont écrasés ! De telles déclarations ne sont pas dignes d’un Chef d’Etat qui déteint, faut-il le rappeler tous les leviers pour mater, poursuivre, démettre des cadres véreux et autres délinquants économiques. Dans ces tares, on retrouve : Kassory, Bantama et tout le bataclan. Alpha Condé les garde jalousement et regarde ailleurs. C’est comme s’il se moque des Guinéens. Près de dix ans de gouvernance, il devrait pouvoir changer et faire changer. Mais, il préfère la superposition des discours.

Et bonjour la léthargie. On s’écarte de plus en plus de l’essentiel.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.