Présidentielle 2020 : de quels dialogue et garantie parle encore Dalein ?

Dalein ne se trompe-t-il pas d’adversaires en affichant encore et toujours sa hantise pour une prétendue garantie du régime dans un dialogue sans cesse organisé mais dont les grandes conclusions ne sont presque jamais respectées à la lettre, pour des fins de sortie de crise politique ?

Cette vive préoccupation est largement partagée par des observateurs de la scène politique guinéenne. Tant et si bien, on a tendance à croire que le leader de l’UFDG est aujourd’hui, plus qu’hier tenté par une éventuelle rencontre avec le gouvernement, autour de la CENI entre autres. C’est ce qui ressort en tout cas d’une de ses sorties dans la presse locale. Extrait : « Nous avons besoin de garanties. Et ces garanties peuvent être discutées s’il y a un dialogue sincère avec la participation de nos partenaires techniques et financiers pour voir d’abord quel est le meilleur moment, les actions à mettre en œuvre pour arriver à des élections libres, transparentes et crédibles.Aujourd’hui, ces conditions ne sont pas réunies. »

Ce que cherche Dalein– dialogue sincère et garanties – il ne le trouvera guerre avec ce régime porté sur les épreuves de forces, le mépris et le déni. Lui-même a sans cesse déclaré qu’Alpha Condé ne connait que le langage de la rue. Comment donc peut-on dialoguer avec un tel interlocuteur nombriliste, méprisant ? Il faut être Dalein Diallo pour croire que le leader du RPG a changé avec l’âge. Dalein sait plus que quiconque qu’avec ce fichier, mille élections avec le RPG, c’est synonyme de mille coups KO. Le fichier constitue l’essentiel de la force. Surtout que, comme le rappelle d’ailleurs le président de l’UFDG, « L’ensemble de nos partenaires techniques et financiers ont dénoncé ce fichier qui est loin de refléter l’état réel du corps électoral guinéen. »

Il n’est donc pas étranger aux manœuvres politiciennes ainsi que d’autres calculs politiciens dont Alpha Condé en a le secret. L’heure n’est plus aux discours creux. Aux dénonciations, aux répliques. Mais aux actions. Tous les maux sont connus pour vivre une élection bâclée ou débarrassée de toute participation de la classe politique d’opposition réelle. La moindre complaisance sera fatale ! Il faut que cela soit su !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.