Pressions sur le pouvoir : Dalein ne lâche pas prise

La CENI a changé de tête d’une façon intérimaire. Elle doit accoucher d’un chronogramme électoral. Les indemnisations des victimes ont été évoquées ainsi que l’audit du fichier électoral.

Peu suffisant pour Dalein Diallo pour rester à la maison et constater une éventuelle application des accords politiques. Il met donc la pression sur le pouvoir et ne lâche pas prise. Ce samedi, il a lancé un autre appel à l’endroit des responsables de son parti. Ceux « épris de paix et de justice ». Ceux-ci doivent demeurer mobilisés car « nous reprendrons les manifestations après le départ de nos pèlerins. Parce que vous le savez bien, le pouvoir, ils n’ont aucun égal pour les droits de notre pays, pour les accords politiques, pour les bonnes pratiques dans la gestion de l’Etat et dans l’organisation des processus électoraux. Donc, il faut qu’on se mobilise comme on l’a fait le 02 août pour reprendre nos manifestations jusqu’à ce que nos revendications légitimes, légales soient satisfaites. »

Selon Dalein Diallo, on a annoncé la publication prochaine dans les médias du chronogramme des élections. Partant, « Si cela s’avère fondé, il faut aussi qu’on prépare les élections. Il faudra que toutes les dispositions soient prises pour que nous les gagnions. Et, je sais que c’est possible en raison de la confiance que les Guinéens portent aujourd’hui à l’UFDG et surtout de la déception qu’ils ont vis-à-vis de la gouvernance de monsieur Alpha Condé. » On verra bien

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.