Pro et anti 3è mandat : Don Kass et Damaro sur la même longueur d’ondes

La gestion des pros et anti 3è mandat divise. Mais au niveau de la mouvance, on est sur la même longueur d’onde. Du moins entre Kassory et Damaro Camara.

Extraits croisés des deux personnalités : « Donc, la question d’une nouvelle Constitution en tant que citoyen, je dis oui, en tant que gouvernant je dis oui.  Et la démocratie c’est aussi le respect de l’opinion différente de l’autre. Mon appel aux Guinéens, ce qu’on se respecte les uns des autres dans notre diversité d’opinions. Et, le débat en cours donne l’impression que, les uns et les autres violent la Constitution. La Constitution garantit la libre opinion, qu’on soit d’accord ou pas d’accord sur le sujet, il faut que les Guinéens s’expliquent et c’est dans la diversité d’opinions que peut émerger la lumière et le consensus peut être trouvé. » De son côté, Damaroétaie : « A mon avis, il faut laisser les « POUR » s’exprimer, les « CONTRE » s’exprimer. Ensuite le peuple arbitre suprême et souverain sur une constitution va se prononcer en fin de compte. C’est ça mon option. Maintenant, s’il y a un groupe qui interdit qu’on consulte le peuple, ça ce ne sont pas des démocrates. Quand ce ne sont pas des démocrates qui veulent troubler l’ordre public, au nom de la démocratie, eux ils doivent être traqués. Il n’y a pas une expression plus prononcée que le processus référendaire sur une situation donnée. Jean Jacques Rousseau disait que le peuple a le droit de changer ses Lois même si elles sont les meilleures. Aujourd’hui, celui qui bénéficie des suffrages de ce peuple, c’est le Pr Alpha Condé qui a le droit de lui proposer le changement de constitution. C’est au peuple de dire Oui ou Non, mais pas un groupe d’hommes. »

Seront-ils compris ? La réponse est déjà sur le terrain.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.