Problématique d’accès aux logements sociaux : Une réelle préoccupation en Guinée!


Pendant que le déguerpissement des occupants de Kaporo-rail, se
poursuit au grand dam des populations victimes, qui n’ont que des yeux
pour pleurer, le gouvernement se penche sur la question d’accès aux
logements sociaux en Guinée.
Alors que la question de fonds de garantie Hypothécaire constitue un
handicap majeur, la question revient sur la table.
C’est dans cette optique que le Gouverneur de la Banque Centrale de la
République de Guinée a soumis pour examen, en Conseil des ministres,
le projet de Décret fixant les Statuts du Fonds de Garantie
Hypothécaire de Guinée.
Dans son exposé, Louceiny Nabé,  a rappelé que l’Etat a été le
principal animateur du secteur du logement à travers des mécanismes de
financement initiés respectivement avec la SOLOPRIMO, la SONAPI, le
Fonds de Garantie Hypothécaire, le Fonds National de l’Habitat et de
l’Urbanisme, l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine et le Fonds de
Sécurisation Foncière. « Ces institutions se présentent comme le socle
du développement et du financement du secteur de l’immobilier en
Guinée. », rappelle le Gouverneur de la Banque Centrale, qui précise
par la même occasion, que malgré ces acquis, l’offre de logements
reste toujours insatisfaite en raison à la fois de l’absence de
financement organisé du logement, de la forte demande et du coût
important de l’investissement initial requis.
Par ailleurs, Louceny Nabé a soutenu que les conditions financières
pour accéder à la propriété de logements sont difficiles à satisfaire
pour la majorité des ménages au regard de la faiblesse de leurs
revenus, d’une part, et la difficulté de l’accès au crédit immobilier
auprès des banques commerciales, d’autre part. À noter que moins de 3%
des emplois des banques sont consacrés au financement des logements.
Un taux qui reste encore faible au regard des besoins et de la
problématique des logements sociaux en Guinée, comparé à certains pays
de la sous région.
Le Gouverneur a justifié que face à cette situation, de nouvelles
réformes institutionnelles et réglementaires du secteur de l’habitat
et de son financement sont engagées pour prendre en compte une
proportion importante de la population. D’où la création du Fonds de
Garantie Hypothécaire de Guinée (FGHG).
Il a précisé que l’objectif visé par ce Fonds, est à la fois de
développer les infrastructures financières nécessaires à la mise en
place d’une politique immobilière efficace et inclusive, et de fournir
des garanties de prêts hypothécaires aux populations guinéennes
désireuses d’acquérir un logement.
Ainsi, ajoute-t-il, pour l’organisation et le fonctionnement du Fonds
de Garantie Hypothécaire de Guinée (FGHG), il est prévu trois organes
d’administration et de gestion : le Conseil d’Administration, la
Direction générale et le Comité de crédit.
Pour terminer, le Gouverneur de la BCRG a informé que les ressources
du Fonds sont notamment constituées par une dotation initiale en fonds
propres, souscrite par l’Etat guinéen et ouvertes ultérieurement aux
banques et autres institutions financières, et de toute ressource
pouvant résulter de son activité.
Malgré les multiples promesses, depuis l’accession du président Alpha
Condé au pouvoir, le gouvernement guinéen peine à réaliser des
logements sociaux au bénéfice des populations.
Les quelques infrastructures réalisées dans ce sens, sous l’ère Alpha
Condé, comme Plaza Diamant par exemple, ne sont pas à la portée du
guinéen moyen, dont le pouvoir d’achat chute tous les jours.
Pendant ce temps, le besoin de se loger se fait sentir tous les jours
tant à Conakry que dans les grandes villes de la Guinée profonde.
Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.