Procès Foniké Mengué : Le Procureur requiert 2 ans de prison contre ce responsable du FNDC

Interpellé le 17 Avril dernier, peu après son intervention dans l’émission « les Grandes Gueules » de la radio Espace fm, le procès d’Oumar Sylla alias Foniké Mengué s’est poursuivit ce 20 Août au tribunal de première instance de Dixinn.

Ce feuilleton judiciaire qui a démarré depuis plus de 4 mois est à la phase de réquisition et de la plaidoirie.

Dans son réquisitoire, le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn, requiert une peine de 2 ans de prison ferme et 30 millions d’amende au prévenu.

Selon Sidy Souleymane N’Diaye, « Trop de liberté tue la liberté. On ne peut pas aller sur une radio, dire tout ce que l’on veut. Dire que le président a un plan machiavélique, est une fausse information divulguée par le prévenu en vue de créer la psychose au sein de la société. Qu’on ne croit pas que la Guinée est une jungle qui n’est pas commandée. On a voulu nuire à ce régime légalement institué, à travers ces propos », a estimé le Procureur de Dixinn.µ

 C’est pourquoi, estime-t-il, « Foniké Menguè est tombé dans les considérations pénales, prévues et punies par l’article 519 du code pénal. Comme si cela ne suffisait pas, Oumar Sylla dit Foniké Menguè a publié des messages sur sa page Facebook. Des messages qui, selon nous, sont attentatoires à l’ordre public.».

Mais Sidy Souleymane Ndiaye ne se limitera pas là. Le procureur de Dixinn va jusqu’à  qualifier le FNDC de milice :

« En disant que demain on va lancer l’assaut final, ça prouve que le FNDC est une milice qui crée la désolation après son passage. C’est pourquoi monsieur le président, je demande qu’il vous plaise de retenir Oumar Sylla dit Foniké Menguè dans les liens de la prétention d’avoir, à Conakry, courant avril 2020, procédé à la divulgation d’informations fausses ; d’avoir, dans les mêmes circonstances de lieu et de temps, publié des menaces de violence ou de mort, faits prévus par l’article 519 relatif à la cyber-sécurité. En ce qui concerne la répression, nous requérons une peine d’emprisonnement de 2 ans et 30 millions de francs guinéens d’amende contre monsieur Oumar Sylla dit Foniké Menguè », a requit le Procureur de Dixinn.

En réaction aux accusations portées contre lui, le prévenu prévient qu’il est un simple prisonnier d’Alpha Condé en raison de sa position politique :

« Tout le monde le sait, je suis aujourd’hui derrière les barreaux parce que je suis opposé à M. Alpha Condé, par rapport à son désir de s’offrir un royaume, la Guinée n’est pas un royaume. Ce n’est pas à cause de mes publications sur les réseaux sociaux ou mes interventions dans les médias que je suis arrêté », a-t-il laissé entendre.

En attendant la plaidoirie des avocats, ce feuilleton judiciaire est loin d’être clos.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.