PROMESSES : Alpha Condé s’entend-il ?

Il est de la part du président Alpha Condé des contradictions qui obligent à se demander s’il en est vraiment conscient. Au titre de ces contradictions, il y a une qui fait particulièrement marrer l’opinion publique depuis quelques jours. En effet, au terme de son discours lors de son déplacement à Kindia, il avait invité la jeunesse guinéenne à se méfier des « vendeurs d’illusions ».

Mais en la matière, est-il vraiment conscient qu’il est le plus grand. Surtout depuis qu’il s’est mis dans la tête de se lancer dans une discrète pré-campagne pour le troisième mandat. Rien que dans le même discours qu’il a servi à Kindia, il avait formulé deux promesses que l’on a l’habitude d’entendre que dans les sketches des comédiens.

D’abord, Alpha Condé a promis une autoroute reliant Conakry à Bamako. Si l’on veut être gentil avec l’auteur d’un tel engagement, on pourrait expliquer une telle utopie par l’anti-fatalisme que d’aucuns encouragent pour supplanter l’afro-pessimisme. Mais même en pareil, l’argument ne résisterait au regard de la situation chaotique des routes guinéennes. C’est une promesse qui, même si elle relevé d’un projet déjà ficelé, n’avait pas à être tenue dans le contexte que vit la Guinée aujourd’hui.

Le fait également de promettre la construction d’usine d’assemblage de véhicules et de tracteurs n’était pas non très malin de la part du président de la République. En quoi de telles usines seraient-elles prioritaires pour la Guinée ? Dans un pays où il manque le courant et l’eau et où la santé et l’éducation sont dans un état de déliquescence avancée, a-t-on besoin de promettre une chaine de montage de véhicules ?

S’il y a bien des illusions, ce sont celles-là. Et le vendeur, c’est bien Alpha Condé. En d’autres termes, le chef de l’Etat a demandé à la jeunesse guinéenne de ne pas l’écouter. Une invite à ne surtout pas considérer comme une bourde de communication.

Mohamed Sacko, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.