Protection animale : un an après le forum du Maroc…

Projets costauds et bidon. C’est le repas indigeste que le gouvernement sert à longueur des rencontres internationales. C’est le cas du forum du Maroc tenue dans le royaume chérifien, il y a un an. Depuis, plus rien. Pourtant, l’Elevage et de la protection animale y figurait en bonne place.

D’autant plus que cette filière devrait pouvoir bénéficier d’une grande attention particulière, notamment avec ‘’Annour Invest’’. Selon le gouvernement guinéen, ce partenariat avec cet investisseur marocain pourra entre autres accoucher une usine d’alimentation du bétail, notamment les ovins, les caprins, les bovins et la volaille.

Cette démarche est d’autant plus importante que, comme le disait le ministre Thierno Ousmane Diallo, « Jusque-là, nous importons l’alimentation et les intrants de la volaille du Mali, c’est absurde. Nous importons tous ces intrants, alors que la nature nous a dotés d’énormes potentialités. C’est pourquoi, nous comptons sur l’expérience et l’appui du Maroc pour développer notre filière. » A côté de cette usine, un laboratoire qui analyse les produits animaliers, celui déjà qui est à Conakry ne fonctionne pas faute d’équipements. Ce qui veut dire qu’avec tous ces rêves, nous pouvons même développer les produits laitiers.

Selon le ministre, « En Guinée, nous avons la race rustique N’dama, qui malheureusement, si elle a l’avantage de résister aux moustiques et aux maladies tropicales, mais ne fournit beaucoup de viande et de lait. Cela veut dire que l’éleveur ne profite pas de son métier, nous voulons inverser cette tendance. Nous avons des propositions alléchantes et encourageantes de nos partenaires marocains. » On attend donc de voir. Un an après, plus rien.

Mohamed Tall lui aussi peine malgré sa bonne volonté. Un réel pilotage à vue.

Jeanne FOFANA, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.