Quand Alpha Condé condamne « les propos aux relents ethnocentristes tenus par des hommes politiques »

Il y a de plus dangereux que des propos ethnocentristes. Il s’agit du manque de justice, du déni, du mépris et du manque de compassion, etc. Alpha Condé le sait plus que quiconque. Lui qui a tout le temps nié les massacres sur l’Axe. Alpha Condé le sait plus que quiconque qu’il protège les policiers et gendarmes qui tuent, violent, violentent et font des expéditions punitives dans des quartiers favorables à l’opposition. Lui-même tient des propos ethnocentristes, souvent à peine voilés.

Aujourd’hui donc, en l’écoutant, on est encore dégoûté. C’est comme s’il prenait les Guinéens comme des moutons dont le crâne est rempli de boue. Il oublie que c’est l’absence d’une justice équitable qui appelle à la frustration et à la vengeance ou plutôt à la résistance.

Néanmoins, Alpha Condé continue de s’emmurer : « Le Chef de l’Etat a vivement condamné les propos aux relents ethnocentristes tenus dans les médias privés par des hommes politiques et des activistes de la société civile peu soucieux de la préservation de la cohésion nationale et de la paix civile. Il a ordonné la prise de mesures immédiates afin de faire cesser de telles pratiques susceptibles de mettre en péril le vivre-ensemble des Guinéens. » Et comme toujours, il veut user de la force en demandant au « Ministres en charge de la Sécurité et de la Justice à prendre toutes les dispositions nécessaires en vue de restaurer le calme et la sécurité dans les zones ayant enregistré ces derniers jours des actes de désordre, de pillage et de vandalisme. »

Des paroles en l’air, car, les opprimés ne veulent plus compter sur l’Etat. Ils entendent se protéger et résister. Peut-être au prix du sang. Et en désespoir de cause.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.