Quand Dalein parle de la sagesse d’Alpha Condé

L’opposant principal d’Alpha Condé parle de sagesse de celui-ci. On ne sait pas si c’est de la naïveté politique  ou c’est juste un jeu politique pour lui permettre de décrocher la timbale : restaurer astucieusement les voix volées ou détournées au cours des élections communales du 4 février dernier. Parler de sagesse d’Alpha Condé dérange et prête à confusion.

« Si le président Alpha Condé a eu la sagesse de demander à la CENI d’écouter l’opposition et s’ils ont des griefs, des pièces à conviction qui mettent en évidence le bien-fondé de leurs revendications d’en tenir compte. Je pense que c’est une sage décision. »

Cette déclaration répond à la logique d’amadouer pour être mieux servi. Le leader de l’opposition républicaine use de toutes les stratégies pour contourner la sentinelle de Me Cheick Sakho et du RPG : revoir les résultats par un recompte de voix. Le reste, on verra, comme le dit Etienne Soropogui.

De toutes les façons, « Cette initiative de notre président professeur, nous l’acceptons. Nous sommes prêts à coopérer, mais si jamais c’est pour nous rouler dans la farine, pour avoir du temps, nous n’accepterons pas. » Le fait d’inviter la CENI a rencontré l’UFDG et les autres, Dalein conclue : « Je pense que c’est une sage décision ». Il oublie carrément la réponse du Garde des Sceaux: « La décision du magistrat est définitive. C’est la loi qui le dit. La CENI ne peut pas modifier les résultats. » Et bien après, la mise e garde du RPG qui s’oppose à la modification des résultats donnés par la CENI.

La sagesse d’Alpha Condé n’est qu’un stratagème pour respirer et gagner du temps. Rien d’autre. A moins que lui et son opposant ne se trouvent un deal. Un autre deal.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.