Quand Salifou Kébé (CENI) fait semblant de regretter…

Avec la CENI, c’est l’imposture sur toute la ligne. La manipulation de bout en bout. Voir l’hypocrisie à toute épreuve. C’est ainsi d’ailleurs que Salifou Kébé a affiché récemment, une mine d’un responsable qui semble regretter. L’objectif est connu, c’est berner et surtout abuser de l’intelligence des Guinéens.

Il s’y essaie tout de même : « Je ne peux passer sous silence l’absence de certains de nos collègues commissaires qui ont décidé de se mettre en retrait du processus électoral ; ensemble nous avons amené à bien de très importantes opérations telles que la conception du chronogramme actuellement en cours d’exécution et son adoption à l’unanimité de 16 membres présents sur 17. »

Comble de l’hypocrisie : « Notre constat est que des partis politiques de l’échiquier national sont absents de cette consultation. Nous respectons l’ensemble des choix et options opérés par chacun. » Et de jurer :« Nous voulons donner l’assurance de continuer à conduire le processus dans le respect des lois de la République et dans l’intérêt supérieur du peuple de Guinée. »

Le processus est biaisé en amont, comment Salifou Kébé peut-il se moquer des Guinéens de la sorte ? Plus personne n’est dupes, au moment où des citoyens possèdent désormais cinq à six cartes d’électeur. Ce n’est pas tout, des personnes décédées figurent encore sur le fichier. Comment peut-on alors prétendre organiser des scrutins justes et équitables ? Mensonge !

Jeanne Fofana, www.kababachir.ccom

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.