Que cache le rappel du diplomate Beau Keita ?

Depuis le rappel le 13 août de l’Ambassadeur de Guinée au Sénégal, suite à un décret lu sur les médias d’Etat, les commentaires liés aux réels motifs de ce rappel vont dans tous les sens. Mamadou Beau Keïta jusque-là ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Guinée au Sénégal est donc en Guinée.

Ancien ministre de l’Intérieur et de la Sécurité sous le général Lansana Conté, ce criminologue n’a pas été remplacé. Ce qui fait dire à certains qu’il n’est pas sous le coup de ce qui est communément appelé ‘’Faute lourde’’ ou ‘’Appelé à d’autres fonctions’’. Que cache donc le rappel de Beau Keita ? D’abord, dans le décret le rappelant, rien n’est mentionné comme motif. De quoi ajouter un peu aux commentaires. Une seule évidence crève les yeux : entre Maky Sall et Alpha Condé ce n’est pas souvent le parfait amour depuis la période Ebola pendant laquelle Dakar avait fermé ses frontières. Après ce fut un accrochage entre Condé et un ministre sénégalais des Affaires étrangères.

Comme si cela ne suffisait pas, Macky s’en prend habilement à Alpha Condé,  le germe pour la promotion de la dictature en Afrique. D’abord, en panafricaniste malhabile, le président guinéen avait invité ses pairs à couper le cordon ombilical avec la France. Ensuite, il a demandé aux Européens de laisser les Africains se gérer comme ils l’entendent, de choisir le modèle de gouvernance qu’ils veulent. Entre Africains, il démarche pour sauver les dictateurs déchus, pour ne pas que ceux-ci répondent de leurs actes devant les Tribunaux.

Avec cette posture, Alpha Condé s’éloigne vraiment de l’option de Macky Sall. Pour le président sénégalais, « J’ai également obtenu du Président Macron son soutien sans faille au processus de démocratisation du continent,qui passe nécessairement par le respect strict des Constitutions.Je pense que sur ce plan, le Président Macron a été très clair,son pays ne reconnaîtra aucun régime issu des tripatouillages constitutionnels.Et j’ai trouvé cela très important et voici une telle idée que je vais défendre au prochain sommet de l’Union Africaine. »

Une grosse arête pour Alpha Condé dont la rancœur se passe de commentaire. D’abord, il perçoit mal, les va et-vient de son opposant Dalein Diallo dans le pays de la Téranga supposé être une arrière base pour déstabiliser le régime de Conakry. D’ailleurs c’est pour scruter ces mouvements que l’ambassadeur guinéen Mamadou Bo Keita a été gardé. Avec beaucoup de zèle, il s’était dressé contre l’UFDG et ses cadres basés à Dakar. Le rappel donc de cet ambassadeur serait lié, à s’y méprendre, aux nombreuses incompréhensions entre Conakry et Dakar ainsi que les mouvements intempestifs de Dalein au Sénégal. Les non-dits seraient tout bonnement une consultation au sommet sur divers sujets. C’est tant mieux.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.