Que cache l’écartement de Damaro et Boureima ?

« Le Conseil s’est félicité de la relance des travaux du Comité de Suivi de l’Accord politique guinéen. L’objectif est de récréer un cadre de Dialogue entre la mouvance présidentielle et l’opposition dans le but de réduire les tensions politiques et sociales et amener les différents acteurs à trouver par la concertation, les voies pacifiques de sortie de crise », pouvait-on lire dans le rapport du conseil des ministres le jeudi dernier à Conakry.

Le dialogue politique inter-guinéen a été relancé le jeudi 05 décembre, sans Damaro Camara, Boureima Condé. Cet écartement intrigue plus qu’il enchante l’opinion. En effet, le patron de la majorité présidentielle n’a été « ni associé ni informé d’un dialogue. Mais si mon absence peut servir positivement à quelque chose, il y a absolument aucun problème», se lâche-t-il. Le pyromane Damaro Camara et grand défenseur de la modification de la Constitution donnant à une présidence de à vie est aujourd’hui remis à sa place, suite à l’ouverture des travaux du dialogue inter guinéen, devant aboutir à une décrispation du climat politique manifestement irrespirable. Lui qui était là depuis le début est aujourd’hui écarté, pour le bonheur de l’opposition qui y voit le retour à la sérénité pour mieux mener le dialogue.

Le député RPG est le plus rigide depuis des années. Il encourage Alpha Condé à aller au clash. Il invite les militants du RPG à se préparer psychologiquement pour affronter le combat. Il traîne dans la boue les opposants, comme le fait ordinairement Alpha Condé. Mais, à ce jour, il est mis hors d’état de nuire. Du moins, le temps du dialogue.

L’intéressé dit chez nos confrères de média Guinée  qu’il n’est « pas du tout fâché pour ça », poursuivant que : « Je ne tiens pas du tout, rigueur à ceux qui ont décidé de ce dialogue, c’est pourquoi on est nombreux. Si certains ne sont pas là, d’autres sont là. » Cette opération d’écartement semble être un jeu politique bien pensé. Il fait croire à la communauté internationale que le gouvernement est bien au sérieux. Pendant ce temps, on crée le désordre par le truchement de la CENI. Et de l’autre côté, le 3è mandat se peaufine. Tout tranquillement.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. bateka dit

    Encore une strategie du vieux Prof, Alpha Conde a plus d’un tour dans sa boite a outils.
    C’est juste pour calmer les esprits afin de pouvoir mieux rouler Cellou Dallein & Co dans la farine.
    Pour Alpha la politique se comprends en terme de rapport de force a chaque instant.
    Quand tu n’es pas en position de force alors tu négocie ou fais semblant de négocier ( jamais de facon serieuse) mais juste pour tromper l’adversaire et frapper plutard quand le calme est revenu.
    La seule constante c’est le gout sans limite pour le pouvoir.
    Si ALPHA Conde quitte le pouvoir que va t – il devenir? Ou va t-il aller? pour faire quoi?
    Pour Alpha la présidence Guineenne lui échue depuis sa naissance.
    Pour lui les Guineens, en particuliers le FNDC ne veux pas lui accorder ce que les Guineens ont accordés a Lansana Conte et Soukou Toure.
    A savoir la présidence a vie.
    Voici la facon dont pense notre Elhadj Prof opposant historique devenu président par la faute des Guineens certes bien intentionés mais ne le cnnaissant point

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.