Que va-t-on faire du rapport d’évaluation des ministres ?

Ministres tocards par-ci, ministres militants par-là. Ministres inconnus de l’autre côté. Ministres bruyants et sans résultats mais claironnant à tout-va ! Tous auront été évalués par le pool de suivi et d’évaluation de la performance des départements ministériels dont la session annuelle s’est clôturée la semaine dernière à Conakry.
Selon un communiqué de la Primature, « 35 départements ont été invités à présenter leur rapport annuel de programmation et de suivi évaluation, articulé autour des priorités assignées par la lettre de mission du Premier Ministre. Chaque département ministériel a été représenté par son Secrétaire Général, assisté par le Bureau de Stratégie et de Développement (BSD), ainsi que d’une délégation composée des membres du cabinet, des directeurs généraux et nationaux ainsi que des responsables de projets. » Jusque-là tout va bien.
Seulement, une question reste en suspens : que va-t-on faire du rapport d’évaluation et quelle sanction pour le ministre tocard ? En effet, rien ne sert d’évaluer des ministres si des actions contraignantes sont absentes. On le sait, bien des ministres ne travaillent pas. Ils sont donc sans résultats. Il est donc question de les changer et d’attenter des audits afin de mieux sanctionner. Tout ce qui est contraire à cette action n’est que populiste. Rien de plus. Pour mettre tout le monde d’accord, le pool rassure : « Ce rapport permettra de restituer le niveau de performance de chaque département et d’apporter les ajustements utiles pour garantir l’atteinte des objectifs du gouvernement. »
On verra bien.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.