Quel héritage laissera la vieillissante classe politique ?

Ce sont tous des papys : la moyenne d’âge est de 65 ans. Tous ou presque d’anciens Premiers ministres de Lansana Conté reconvertis en leaders politiques. Sydia, Dalein, Kouyaté, etc., sont tous vieillissants. Avec comme aîné, de loin, un certain Alpha Condé. La classe politique guinéenne a besoin aujourd’hui d’être réinventée pour l’adapter aux nouvelles aspirations de la jeunesse guinéenne : du sang neuf sur toute la ligne.

Ce n’est pas une mer à boire, sauf que, la moitié des jeunes leaders politiques sont soit sans conviction politique irréprochable, soit sans base réelle. Il y en a tout de même en qui bien des jeunes portent confiance en l’avenir, si et seulement si, ils ne changent pas de paradigme selon les offres farfelues venant d’un quelconque papy, de choix politiques et de ligne de combat. C’est maintenantqu’il faut affûter ses armes, car, tous ces papys sont vieillissants et s’il faut attendre que les carottes tombent cuites, ce serait bien une grosse erreur d’appréciation.

Aliou Bah, Gaoual, Faya, Mouctar (en dépit du fait qu’il ait mouillé le maillot…jaune)et tous les autres jeunes aptes, capables de remplacer les papys dans les prochains jours peuvent déjà se (re)mettre en forme. Etant entendu qu’avec cette nouvelle configuration, aucune pitié pour les tocards, les hommes sans conviction ou les hommes aux à-peu-près patent et handicapant. De toute évidence, les jeunes guinéens sont de plus en plus exigeants et portés sur le changement. N’eurent été des manipulations politiciennes et tribales, bien des leaders politiques actuels seraient déjà mis en retraite anticipée pour se contenter d’un titre honorifique du parti.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.