QUERELLE POLITIQUE : Cet objectif utopiste de Bah Oury

A son inconstance, le vice-président exclu de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Bah Oury, vient d’ajouter le manque de réalisme. En effet, après avoir échoué à faire suspendre le parti qui l’a mis à la porte, il ambitionne désormais de faire lever l’immunité parlementaire de Cellou Dalein Diallo, en vue de permettre que le juge d’instruction entende ce dernier, dans le cadre du contentieux né des circonstances de l’assassinat de notre confrère, Mohamed Koula Diallo. A l’occasion d’une rencontre qu’il a eue très récemment eue avec le président de l’Assemblée nationale, Claude Kory Kondiano, Bah Oury aurait expressément sollicitée la levée de l’immunité de Cellou Dalein Diallo.
Mais cette requête, de toute évidence, pèche par son manque de réalisme. Car on imagine bien qu’elle ne sera pas exaucée dans le contexte actuel. Bien entendu, entre Cellou Dalein Diallo et les députés de la mouvance présidentielle, ce n’est pas l’idylle. De ce point de vue donc, la chose est parfaitement envisageable. Surtout si le président Alpha Condé appuie la demande de Bah Oury.
Mais il se trouve que le chef de l’Etat lui-même et tous les députés qui lui sont favorables savent quels risques ils feraient courir à la Guinée en allant dans cette aventure. Ils savent que la levée de l’immunité de Cellou Dalein précipiterait le pays dans une crise qui n’est que latente en réalité. Confronté déjà une contestation se manifestant de toutes parts et conscient du malaise général que traverse le pays, Alpha Condé est suffisamment intelligent pour s’attirer d’autres ennuis en provocant la levée de l’immunité de son principal opposant. D’ailleurs, même la communauté internationale, toujours au chevet du patient Guinée, n’admettra une telle démarche.
Anna Diakité, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.