Ce qu’il faut retenir du tête-à-tête entre Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo

Comme prévu, le tête-à-tête entre le président Alpha Condé et le chef de file de l’opposition guinéenne Cellou Dalein Diallo a eu lieu cet après-midi vers 15h au Palais Sekhoutouréyah, à Conakry. Les échanges ont duré environ 1h 30 min. Durant ces échanges, plusieurs points ont été abordés par les deux hommes d’État. À la sortie de leur entretien, les deux adversaires politiques se sont joyeusement prêtés aux questions de la presse.

Sourire aux lèvres, Cellou Dalein a fait savoir que le président s’est engagé à relancer le dialogue en intégrant toutes les institutions concernées, et à améliorer les conditions de vie des Guinéens en baissant la TVA sur les denrées alimentaires. «Nous avons échangé sur les problèmes politiques, économiques et sociaux. Il y a eu des convergences de vue sur beaucoup de problèmes, il y a eu aussi des divergences que nous avons essayé d’aplanir par la discussion. Nous nous sommes mis d’accord sur un certain nombre de décisions. La première, le président va s’engager et engager toutes les institutions de la République à appliquer scrupuleusement les décisions de dialogues politiques qui ont eu lieu et ceux qui auront lieu», a annoncé l’ancien candidat aux élections présidentielles de 2010 et 2015.

«Par rapport à la situation économique, nous avons noté les conditions de vie difficiles des Guinéens. Il m’a fait part des mesures qu’il envisage pour améliorer les conditions de vie des Guinéens notamment la réduction de la TVA sur les denrées de première nécessité, et l’engagement des projets d’infrastructures pour booster un peu la croissance et permettre à la Guinée d’améliorer les conditions de vie» de la population, a-t-il ajouté.

Tout comme le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le président de la République s’est prêté aux questions des journalistes avec un visage souriant. Il a annoncé l’installation officielle prochaine de son adversaire dans sa fonction de chef de file de l’opposition, dont le statut a été officiellement promulgué depuis plusieurs mois, pour permettre à celui-ci de bénéficier des avantages qui l’accompagnent. Par ailleurs, le chef de l’État pourrait faire de son principal challenger un de ses conseillers avant d’entamer des voyages à l’étranger.

Étant garant des institutions, le président de la République s’est engagé à veiller au respect de la loi et des accords politiques. En tout cas cette rencontre va sans doute contribuer à la décrispation du climat politique qui était assez tendu ces dernières semaines dans le pays. Espérons que cette fois chaque camp fera preuve de responsabilité dans la résolution de leurs divergences.

Thierno Diallo, ww.Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.