Rachid Ndiaye, le déni pour mieux mériter !

Au regard du parcours de Rachid Ndiaye du reste estimée dans les médias (TV, presse écrite, radio et presse en ligne), Alpha Condé avait cru – sans savoir que le meilleur propagandiste dans la presse occidentale n’est pas forcément bon gestionnaire ou bon manger – qu’il était tombé sur le ‘’bon gars’’ pour gérer le ministère de la Communication. C’était sans compter sur l’amateurisme du fils de son homo.

Débarqué du ministère de la communication après une gestion hasardeuse Rachid joue depuis, le rôle du défenseur des causes perdues en optant pour le déni, jusqu’à la lie. Il pense masquer le soleil par la paume de sa main, en plein midi sous les tropiques.  C’est ainsi que le fameux ministre d’Etat,conseiller spécial d’Alpha Condé s’est évertué le mardi dernier sur Tv5 Monde à nier la percée historique de l’opposant Dalein Diallo et la maturité politique de celui-ci. Rachid est allé jusqu’à réduire le leader de l’UFDG en un leader sans charisme, ni audience qui « n’a aucune transversalité ».

Ce déni que le maladroit défenseur des causes perdues a même eu de la peine à justifier avait amusé même son intervieweuse sur TV5, elle qui a dû voir et comprendre les fraudes massives (elle avait donné l’exemple de Faranah où le pourcentage dépasse le nombre d’inscrits), mais surtout les marées humaines qui ont applaudi Dalein dans la région forestière notamment ainsi qu’à Conakry.

L’homme que Rachid tente de saboter, de vouer aux gémonies, de cataloguer comme le ‘’président des Peuls’’ s’est pour autant trouvé une place au soleil même dans les fiefs dits historiques du RPG : Kankan, Mandiana, Siguiri, Kérouané. C’est pour d’ailleurs éviter l’humiliation que le régime moribond de Conakry a dressé des extrémistes contre le cortège de Dalein depuis Tokounou. Les conséquences on le sait, car, l’opposant a finalement abdiqué, sachant qu’il est d’ailleurs suffisamment prêt à remonter les résultats en temps réel, à partir des bureaux de vote. 

Rachid Ndiaye n’est donc qu’un menteur, un manipulateur, quand il déclare, si outrageusement et si aveuglement avec autant de déni : « Sur quatre régions naturelles, CellouDalein Diallo n’a gagné que dans une région. Dans toutes les trois autres régions, il a perdu partout », ajoutant que depuis 2010, « il n’a pas pu gagner une autre ville en dehors de son fief d’origine. » Le déni jusqu’à la lie, l’autre façon de mieux mériter !

Il va quand même de soi, car, le régime fort décadent que Rachid défend pas sans grand-peine, mais avec bec et oncles est désormais largement tributaire de sa vie professionnelle déjà suffisamment en lambeaux. Mais, manifestement une vie recollée et remise en selle avec la mangeoire mise en place depuis 10 ans, au compte des démarcheurs humectés qui écument le bord de la Seine. Ceux du même acabit, de la même trempe que Rachid.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.