Rapprochement politique : Dennis Hankins tacle Tibou Kamara

Depuis la fameuse rencontre et l’espèce de dégel politique qui en a résulté, on entend beaucoup de choses. Il se dit en particulier que l’ancien ministre secrétaire général à la présidence de la République du temps de Sékouba Konaté, Tibou Kamara, est l’artisan de ce rapprochement. Lui-même est passé sur certains médias pour assumer ce rôle de médiateur attitré. Mais un tel rôle, l’ambassadeur des Etats-Unis en Guinée, Dennis Hankins le relativise, sinon le nie complètement. En effet, selon le diplomate américain, seul la marche du 16 septembre explique le contexte que l’on vit aujourd’hui. Voilà qui tranche avec la langue de bois qui sied au discours des diplomates.

C’est en marge d’un déjeuner de presse avec un groupe de journalistes de la place que le diplomate américain, répondant à une question d’un confrère, a asséné cette vérité. Tranchant dans le vif et se voulant presque catégorique, Dennis Hankins a invoqué la marche du 16 août comme le seul facteur explicatif de la détente passagère que le pays vit aujourd’hui. Cette mobilisation de l’opposition aurait influencé le climat sociopolitique de deux façons.

D’abord, vu que les parties (pouvoir et opposition) avaient collectivement travaillé à sa préparation, les conditions de rapprochement étaient déjà créées. Il s’ajoute à cela que la promptitude du pouvoir à prendre l’auteur du tir mortel contre Thierno Hamidou Diallo, a été perçue comme une par l’opposition comme une marque de bonne foi de la part des autorités.

Mais selon le diplomate américain, c’est vraiment la grande mobilisation de l’opposition de ce jour qui a fondamentalement fait bouger les lignes. Le président de la République qui n’avait visiblement pas conscience du degré de contestation dont il fait l’objet de la part des Guinéens, s’est rendu à l’évidence. Il a subitement pris conscience des risques qui peuvent résulter d’un bras de fer et d’une crise qui s’éternise. Réaliste et conscient que le dialogue est la seule issue eu égard aux circonstances et au contexte, il n’a pas tardé à faire appel à son principal opposant.

Cette vérité crue émanant même de l’ambassadeur des Etats-Unis en Guinée vient en quelque sorte accréditer nos précédentes mises en gardes quant à l’insincérité qui sous-tend la main tendue d’Alpha Condé. Il le fait parce qu’il n’a pas d’autres alternatives. Mais c’est juste pour lui permettre de franchir le mauvais cap de l’heure. Après, la nature de l’homme reprendra de sa superbe.

Fatim A. Sacko, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.