RAPPROCHEMENT POLITIQUE : Une dynamique en passe de se diluer

Des observateurs avertis du landerneau politique guinéen avaient alerté sur la nécessité de prendre la main tendue du président de la République avec beaucoup de prudence. Tout porte à croire que la réalité est en train de leur donner raison. En effet, il est de plus en plus évident que le chef de l’Etat n’est pas intéressé par l’apaisement et la cohésion sociale. Son objectif est d’amadouer son opposition, afin d’obtenir d’elle le répit dont il a besoin pour rebondir.

C’est ainsi que sa consultation ne se limite pas au chef de file de l’opposition. On apprend désormais qu’il a en vue de s’entretenir avec d’autres leaders d’envergure de l’opposition guinéenne, dont en particulier Aboubacar Sylla, le porte-parole de cette dernière.

En voilà qui, au moment où le président Alpha Condé, voudrait faire croire qu’il a de l’estime et de la considération pour Cellou Dalein Diallo, risque de saper l’autorité de ce dernier au sein de l’opposition. Cette tendance à recevoir tout le monde et à donner l’impression de satisfaire aux exigences et revendications de chacun, est destinée à monter les uns contre les autres, en flattant les égos de tout le monde.

S’il était, comme le prétend, animer l’intention d’apaiser le climat politique, Alpha Condé s’en serait tenu à sa détente avec Cellou Dalein Diallo. N’est-ce pas que celui-ci, en allant à sa rencontre, était porteur des messages de tous ses camarades de l’opposition ? A propos, le leader de l’UFDG ne s’était-il pas livré à une large concertation de ses camarades avant d’aller à Sekhoutouréya ?

Comme on le voit, d’autres entretiens entre le président de la République et d’autres membres de son opposition, est de nature à confirmer les doutes que certains avaient émis quant à la sincérité de sa démarche. Ayant réussi à mettre dos-à-dos Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo, il part désormais contre la relative unité qui caractérise l’entité opposition républicaine. Surtout que si Cellou Dalein Diallo s’évertue à mettre en garde les autres, il passe pour un égoïste qui ne veut pas quelqu’un d’autre ait droit aux privilèges et considérations dont il a bénéficié de la part du président de la République.

C’est dire que la graine de la division est semée. Il reste à savoir si elle va germer ?

Fatim A. Sacko, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.