RATOMA : regain de tension entre les NFD et l’UFDG

 
Avec la participation de Mouctar Diallo à la plénière de l’opposition de vendredi dernier, on avait pensé que les Nouvelles forces démocratiques (NFD) et l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) ont fini par trouver un terrain d’entente. Pas que l’une des deux formations se soit effacée au profit de l’autre. Mais on pensait que les deux ont trouvé le moyen d’apaiser leur nouvelle rivalité à propos de la mairie de Ratoma. Mais il n’en était rien en réalité. En effet, ce mardi, l’ancien ministre de l’élevage a ouvertement accusé des proches de Cellou Dalein Diallo de s’en être pris à ses partisans, sur l’axe Hamdallaye-Wanindara.
Selon Mouctar Diallo qui s’exprimait en marge d’une rencontre convoquée au siège des NFD, dans l’entourage du chef de file de l’opposition, on ne digère pas que certains des anciens  militants de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) aient choisi de le soutenir, lui Mouctar Diallo, dans l’optique des prochaines élections communales. En conséquence, ces nouveaux militants des NFD subiraient une campagne d’intimidation et même de la violence physique de la part des proches de Cellou Dalein Diallo. Une situation contre laquelle l’ancien ministre de l’élevage s’est particulièrement élevé : « Nous dénonçons avec la dernière énergie cet acharnement, cette tentative d’assassinat sur des citoyens guinéens qui ont décidé librement d’apporter un soutien à ma candidature pour être le maire de la commune de Ratoma ».
Concrètement, les faits qui ont provoqué cette sortie de Mouctar Diallo remonteraient au week-end passé. Des militants ayant quitté l’UFDG pour le navire NFD auraient été agressés. Et se voulant précis, Mouctar Diallo pointe un doigt accusateur sur l’entourage de Hadja Halimatou Diallo, l’épouse de Cellou Dalein : « Des membres actifs de l’UFDG et proches de Hadja Halimatou Dalein Diallo sont venus à notre siège samedi y proférer des injures et menaces. Il y a eu une altercation qu’on a maitrisée. Le lendemain, dimanche, ils sont passés au pire. Kadiatou Télimélé qui était membre de la section motard de l’UFDG, qui est maintenant avec nous, a été attaquée, malmenée et tabassée avec d’autres femmes. Après, c’est Alphadjo Wanindara qui a subi une attaque armée ». Mouctar de cracher le venin : « Nous pensons qu’ils ont franchi le rubicond ».
Ces derniers développements au lendemain d’une sortie médiatique au cours de laquelle, Cellou Dalein Diallo minimisant la passion que certains mettraient dans la rivalité entre l’UFDG et les NFD à Ratoma, avait conclu qu’il est du droit de Mouctar Diallo de briguer la mairie de Ratoma. A l’occasion, il avait surtout admis la liberté que chacun a de choisir le camp politique qui lui convient. Une liberté dont l’exercice ne devrait, selon lui, donner lieu à aucune violence.
Anna Diakité, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.