Recensement de la population : l’opposition se réveille, enfin !

Dans son ensemble, l’opposition républicaine se réveille, enfin. Si au départ, le recensement général de la population avait été dénoncé par chacun des leaders des grands partis politiques, cette fois-ci, à l’unisson, tous critiquent et exige la repris intégrale. Cette décision a été prise lors d’une rencontre, à Conakry. Lors d’une de nos publications, nous dénoncions la léthargie des opposants.

Mais aujourd’hui, des jours après, ceux-ci sortent de leur longue torpeur en demandant: « La reprise intégrale du dernier recensement général de la Population et de l’Habitat (RGPH-3) dont l’analyse des résultats provisoires révèle de nombreuses incohérences et anomalies soutenues par une volonté politique manifeste du gouvernement de l’utiliser non pas comme un outil fiable de planification pour le développement et la lutte contre la pauvreté, mais plutôt comme un véritable instrument de cadrage du fichier électoral pour justifier, à terme, un électorat fictif dans les fiefs du parti au pouvoir. » Dans le cas échéant, « l’opposition républicaine initiera dans les prochains jours une série de manifestations pacifiques sur les places publiques afin d’amener le pouvoir à se conformer aux dispositions de la Constitution et des lois de la République. »

L’ancien Premier ministre, sous le magister duquel le dernier recensement général de la population a eu lieu conteste les résultats publiés récemment par le ministère du Plan. Il met ainsi en doute ce recensement effectué, tant et si bien « Le document devrait être normalement suivi par le PNUD. Ça n’a pas été le cas. » Il fustige au passage, la cohue qui a accompagné les agents recenseurs dont certains ont été tout simplement remplacés par d’autres et sans raison.  Le nombre d’habitants trouvés à Kankan par exemple –  1 986 329 habitants – provoque l’ire de Sydia Touré, pour la simple raison, cet effectif surclasse carrément Conakry, la Capitale dont la population est estimée 1 667 864 d’habitants.

« Le dernier recensement a été fait lorsque j’étais Premier ministre. Vous ne pouvez pas me dire qu’une zone a connu une hausse de plus de 150% alors que d’autres ont reculé, et qu’une région de l’intérieur du pays a plus d’habitants que Conakry quand on sait que les gens de cette région habitent dans des cases ou des maisons que vous ne voyez nulle part en Guinée. Certainement, des extra-terrestres ont débarqué pour y être recensés. Et là où il y avait des habitants, ils ont disparu », s’amuse de dire le président de l’UFR. Au regard donc de ce ridicule, « Nous allons convoquer les ministres pour qu’ils viennent nous indiquer d’où viennent ces statistiques par rapport à ce que nous savons de notre pays pendant ces 40 dernières années. Si nous ne sommes pas convaincus par les explications, il est sûr que nous allons rejeter les résultats du recensement ».

Voilà que la demande de reprise a été donc aujourd’hui lancée, attendons de voir si elle ne tombe pas dans des oreilles de sourds.

Jeanne FOFANA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.