Recettes au Patrimoine bâti : le constat amer du nouveau DG !

Le Patrimoine bâti public ne semble pas présenter un bulletin de santé des plus enviables. Du moins, c’est ce que laisse croire le nouveau DG. Mohamed Lamine Yayo que certains détracteurs donnent déjà pour mort, à cause des réformes qu’il entend engager et les actes qu’il vient de poser fait un constat amer sur son héritage au Patrimoine bâti public.

C’est ainsi qu’il s’est engagé à relever le niveau des recettes locatives dont « l’état de recouvrement s’est avéré faible ces dernières années ». C’est pourquoi, l’ensemble de des locataires de l’Etat notamment pour la zone spéciale de Conakry sont invités à s’acquitter de leurs loyers et des arriérés locatifs dus. « Tout versement de loyer en espèce entre les mains d’un Gérant immobilier est strictement prohibé quelle que soit le motif évoqué par ailleurs », note le DG, lequel met en demeure pour les locataires débiteurs qui tardent encore à payer. Sous le magister de Jonas Mukamba Kadiata Diallo, des couacs avaient été enregistrés. Le personnel est même descendu dans la rue pour exiger le départ de cet homme au dédain maladif.

Tout était centralisé à son niveau. De quoi mettre mal à l’aise le personnel qui n’avait même pas fournitures de bureau. Des détracteurs font état de trous financiers non justifiés. Le temps de Moustapha Naité, c’était un autre compte qui était ouvert à la BCRG, ayant pourtant les mêmes intitulés : recettes locatives. La direction avait fait en 2012, une recette de plus de 8 milliards de francs guinéens. Selon Naité, pour le compte des 17 immeubles de la citée dénommée « chemin de fer », la direction du patrimoine a récupéré au total 14 milliards de GNF, soit 2 millions de dollars depuis la réquisition de la citée, il y a un an.

Ces dernières années, plus personne ne sait le montant récupéré par le PBP. Une mafia ? Certains répondent par l’affirmatif. Une vache à lait ? Affirmatif. Yayo a de quoi s’occuper : démêler l’écheveau.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.