Recomposition de la CENI : un député de la mouvance s’exprime

La recomposition de la Ceni figure parmi les exigences formulées par l’opposition républicaine. Seulement, cette exigence ne trouve pas d’interlocuteur au sein de la mouvance, encore moins du gouvernement. Côté majorité, c’est Saloum Cissé qui sort des bois. Selon lui, tout ce qui relève de la loi doit être incarné, mais tout ce qui relève de l’inspiration individuelle ou collective des personnes relève de la chimère.

 Et le secrétaire général du RPG, en même temps vice-président du Parlement d’enfoncer le clou : « tant que ce processus électoral là ne finit pas on ne pas reconstituer la CENI. La CENI a pour rôle d’organiser les élections en République de Guinée. De la présidentielle aux élections référendaires, s’il y a lieu en passant par les législatives et les consultations de proximité. Alors tant que ce processus là n’est pas fini tenez vous bien la CENI doit jouer son rôle. » Et de justifier : « Dans cette CENI quand tu prends la nomenclature, les partis politiques de l’opposition sont représentés de façon paritaire avec la mouvance présidentielle, cela est connu de tout le monde. (…) Ça ne marchera pas parce qu’un président élu démocratiquement doit faire face si vous voulez à la garantie de toutes les lois et leur application correcte. Alors voila le créneau auquel nous tenons. Mais on ne marche pas en fonction de l’inspiration individuelle de Paul ou de Pierre. » Aboubacar Sylla et ses collègues sont loin de cet avis.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. […] Recomposition de la CENI : un député de la mouvance s’exprime […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.