Recrutement à la Fonction publique : Condé veut un droit de regard

Le recrutement à de la Fonction publique semble intéresser Alpha Condé. Il veut en effet avoir un droit de regard. Il l’a fait savoir la semaine dernière.

« Le Chef de l’Etat a demandé au gouvernement de veiller au respect du corps de recrutement du personnel de la fonction publique. A ce titre le Président a instruit le Ministre en charge de la fonction publique à soumettre un rapport détaillé sur la situation des fonctionnaires engagés au compte du secteur de l’éducation. » C’est en effet l’une des grosses recommandations issues du conseil des ministres tenu à Conakry.

Le constat n’est pour le moment pas reluisant au niveau de la Fonction publique. On semble tout numériser. Mais, pas les pratiques moyenâgeuses : la corruption et le recrutement tribal. On le sait, c’est une grosse magouille qui entoure le fonctionnement de ce département budgétivore. Des particuliers paient à hauteur de 10, 15 25 millions GNF pour être dans les effectifs, en dehors des recrutements cycliques, connus et programmés officiellement. La nébuleuse s’étend jusqu’aux Budget et aux Finances pour les éventuelles prises en charge. C’est donc un travail de longue qu’il faut engager et mieux, sanctionner les délinquants administratifs.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.