Recrutement d’un DG à EDG : ça sent le complot !

Il y a juste quelques longues semaines, Electricité de Guinée (EDG) devrait être meublée, notamment au niveau des postes de prise de décisions dont la Direction générale. Un appel à candidature avait été lancé par un Cabinet marocain et canadien. De quoi donner d’ailleurs une certaine garantie aux candidats potentiels quant à la transparence du recrutement.
C’est pourquoi, selon des sources concordantes proches du Conseil d’administration dirigé par l’allié d’Alpha Condé, Bah Ousmane (UPR), une bonne poignée de candidats avaient été éligibles. Mais, certains sont vraiment sortis du lot de par leurs larges expériences du secteur énergétique, de leur formation académique ainsi que de leur forte capacité de mener des réformes et des hommes (manager hautement qualifié). Certains favoris soupçonnent une main noire visant à les disqualifier et d’en mettre un proche, un ami, un parent en lieu et place du mérite à ce poste hautement stratégique.
En effet, on a parcouru tous les critères liés à la candidature au poste de DG d’EDG, mais nulle part, il n’a été mentionné l’âge du candidat. Or, aujourd’hui, selon une rumeur bien persistante mais qu’on ne parvient pas encore à recouper fait été d’intégration du critère d’âge. De quoi éliminer d’office certains grands favoris. Ce complot prendrait ses sources dans les entrailles de certains proches d’Alpha Condé, à qui, le dossier aurait déjà été soumis pour validation. Cet affairisme, népotisme constituant de fait des tares congénitales du régime pourraient bien donner un sérieux coup à EDG où les grèves latentes risquent de tout bousiller. En attendant, on se garde de citer le nom de celui par qui le malheur pourrait arriver. Il est quand même un homme de main du président. Son colistier du mal reste d’abord au retrait, jouant l’innocent.
Aux dernières nouvelles, certains candidats au poste de DG d’EDG n’entendent pas baisser les bras. Ils veulent chacun de son côté attirer l’attention non seulement du cabinet de recrutement, mais aussi et surtout interpeller les manœuvriers du dossier. Mais, le complot, reste ce qu’il est : l’hypocrisie sur toute la ligne.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.