Réduire le train de vie de l’Etat : le niet du RPG !

Évoquer la réduction du train de vie de l’Etat ne saurait trouver une oreille attentive au sein du RPG, car, « c’est un argument politique. Je ne vois pas la raison qui pousse les forces sociales à vouloir en découdre avec le gouvernement sur un retour au prix initial des produits pétroliers à 8 000 GNF. »

Pour le parti au pouvoir, « Les forces sociales devraient plutôt s’intéresser à la lutte contre la corruption, à l’éducation citoyenne (…). Qu’est-ce que la société civile fait contre l’insalubrité ? Qu’est-ce qu’elle fait dans le sens de l’unité nationale ainsi que dans le cadre de renforcement de la gouvernance (…). Le prix du carburant c’est bien une autre chose. Parce qu’il est fixé à partir de l’international. La Guinée ne peut pas déroger à cette règle (…). Il y a des économistes légers qui sont en réalité à la recherche d’autres objectifs qui ne soient pas la satisfaction des besoins des populations (…). »

A ce titre, « Dire que l’Etat doit réduire son train de vie, je vous informe d’ailleurs qu’il y a certains syndicalistes et certains membres de la société civile qui reçoivent plus de traitement qu’un ministre de la République. Un ministre n’est pas payé à plus de dix millions de nos francs. Alors que nous savons quels sont les traitements qui sont alloués aux gens qui sont en train de raconter tout aujourd’hui.  Le gouvernement a beaucoup de chantiers et de priorités notamment de routes, écoles, hôpitaux  l’agriculture (…). Comment trouver l’argent pour investir dans tous ces secteurs ?  Donc, le réajustement du prix du carburant devrait plutôt déboucher sur la mise en place d’un ensemble de mesure d’accompagnement pour enfin alléger le panier de la ménagère », rapporte Guinée news.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.