Réfection de la voirie à Conakry : la route Le prince, la grande oubliée


« Nous n’allons pas accepter que des milliards soient déboursés et que les routes qui sont réparées ne tiennent pas. Ça, ce n’est absolument pas acceptable. » Le ministre des Travaux publics semble désapprouver la démarche de bien des entrepreneurs titulaires de marchés publics. Notamment la réfection de la voirie de Conakry. Cette réfection n’est visible qu’à certains endroits de Conakry.

Et la route Le Prince est la plus grande oubliée des opérations. Les passages à niveaux du train de Fria et celui de la CBK donnent une image ubuesque à l’Axe. On peut accuser ces deux compagnies d’en être responsables. Sauf que, au niveau des ronds-points de la Transversale 5, 6 et ailleurs, les trous béants offrent un spectacle regrettable aux usagers de la route.

A ces endroits précis, des bouchons se forment à toutes les heures de la nuit, des après-midis. Et souvent des cas d’accidents sont signalés. Sur cet Axe, il n y a ni traits blancs comme au niveau de l’Autoroute, ni réfection des zones trouées. Il est laissé pour compte. Pas de quoi certainement pavoiser de l’autre côté, car, regrette Moustapha Naité, « Partout où les travaux ont été faits et on constate des dégradations. » C’est pourquoi, « Nous allons discuter avec l’entreprise et la mission de contrôle, les convoquer pour justement tirer au clair ce qui n’a pas marché, ce qui ne va pas et les sanctions qui doivent s’imposer. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.