Réhabilitation des routes : vite, avant les grosses pluies !

Toutes les routes (ou presque) de Kaloum, quartier administratif, de la banlieue de Conakry sont en chantier. L’intérieur du pays est quasiment impraticable. Vendredi dernier, Alpha Condé a invité récemment la Oumou Camara  sur les chantiers dans l’arrière-pays à veiller à ce que les travaux de réhabilitations des routes adoptent une cadence soutenue afin qu’ils s’achèvent avant la saison pluvieuse.

Cette instruction intervient au moment même où Guicopress, l’alliée du président et le département des TP se crêpent les chignons pour une histoire de qualités piètres des travaux.

Il y a quelque mois, la Ministre a fait la genèse du secteur routier guinéen qu’elle a recadré dans une nouvelle vision qui repose sur la refonte du dispositif institutionnel du secteur des infrastructures routières, l’aménagement et le bitumage des voiries de Conakry, des villes de l’intérieur et la réalisation des infrastructures routières à travers un partenariat public-privé (PPP).

Selon le rapporteur, « La Ministre a ensuite donné l’état des lieux des projets routiers en Guinée en précisant pour chacun d’eux la nature du financement, les bailleurs, les axes concernés, le niveau d’exécution des travaux et les problèmes qui se posent. » A ce titre, « Elle a souhaité une accélération de la mobilisation des fonds au niveau local et extérieur, une plus grande protection du réseau routier et une participation du privé dans le financement, la réalisation et l’exploitation des projets routiers sous la forme de partenariat public-privé (PPP). »

Sans trop tenir compte de cette réalité, Alpha Condé instruit et prend son hélicecopteur ou son jet privé, jamais les routes cabossées qualifiées de nationales. Qui est fou ?

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.