Relance dialogue: voici pourquoi le PEDN a été ignoré !

« On ne quitte pas l’opposition, nous restons de l’opposition politique mais avec une méthode d’action différente, que celle que nous avons appliquée à l’époque avec les autres qui ont donné des résultats insignifiants.»

Le PEDN venait ainsi de jeter la pierre à l’opposition républicaine rêvant peut-être secrètement à se faire une certaine virginité politique, après une traversée du désert sans précédent, depuis les législatives. Des voix s’étaient vite élevées mais pas celles des anciens alliés. Là-bas, on a préféré prendre de la hauteur, en allant à la rencontre même du leader du PEDN afin que l’opposition républicaine soit davantage plus unie pour combattre la dictature qui s’installe à Conakry. Ce fut peine perdue : le PEDN s’en va de l’opposition républicaine même s’il tente une diplomatie sans nom. Une crise interne couve depuis bien des mois entre l’UFDG et le PEDN mais dont les deux présidents tentent de calmer. Aujourd’hui, le pouvoir veut complètement annihiler le PEDN et l’effacer de la carte politique. Le parti vit son dernier tour de piste. Avec les alliés d’hier, plus de courant ne passe.

Entre deux feux, le PEDN est inquiet. Il est instable : du Collectif des partis pour la finalisation de la transition à l’ADP (l’Alliance pour la démocratie et le progrès) et ainsi de suite. Conséquence, le PEDN crie à la trahison et cherche des boucs émissaires à son échec. Et d’accuser en donnant des leçons à l’ancienne alliée: « Une opposition, c’est une vision. Une opposition ce n’est pas agir sur des circonstances. Aller à l’Assemblée parce qu’on paie des salaires. Si aujourd’hui on regarde le bilan qu’on a, il y a eu combien de morts, combien de commerçants ont perdu leurs biens, est-ce qu’il fallait privilégier les salaires à l’Assemblée par rapport à l’enjeu qui est en face de nous. Quelle est la loi la plus sérieuse qui a été amendée, adoptée à l’Assemblée dans l’intérêt supérieur du peuple de Guinée. Au contraire il y a une loi qui est passée à cette Assemblée où on autorise désormais les forces de l’ordre à tirer sur des manifestants. »

Des sorties du genre brise une formation politique. Comme quoi, le PEDN se met le doigt dans l’œil en voulant jeter et trainer dans la boue l’opposition républicaine au profit du pouvoir qu’il guette si secrètement. En étant ignoré à ce jour, alors que même le RDIG de Telliano qui voue aux gemonie Alpha Condé est invité au même titre que le BL de FayaMilimono, le GRUP de Papa Koly, etc. Autant le PEDN de revoir sa copie. Au risque de s’euthanasier.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.